PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Sciences & Nature

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Effet de la mise en culture des forêts secondaires sur les peuplements de macroinvertébrés du sol dans la zone de contact forêt-savane de Côte d'Ivoire

J E Tondoh

Abstract




L'impact de la mise en culture des forêts sur les peuplements de macroinvertébrés du sol a été étudié en moyenne Côte d'Ivoire avec pour objectif d'identifier les plus sensibles à la perturbation des forêts. Les macroinvertébrés du sol de parcelles de forêt secondaire et de cultures vivrières ont été échantillonnés en utilisant la méthode TSBF. A l'exception de la jachère, la mise en culture de la forêt secondaire a entraîné une réduction de la densité de 76,2 %, 22,1%, 22,1 %, 0,92 %, respectivement dans les champs de maïs, d'arachide, de riz et de bananiers plantain. Une Analyse en Composantes Principales (ACP) a montré que le «type de culture» et «l'effet du feu» sont susceptibles d'être les principaux facteurs qui déterminent l'abondance et la distribution des macroinvertébrés. Par ailleurs, les Fourmis, les Diplopodes, les Vers de terre, et les Coléoptères, se sont avérés comme les macroinvertébrés les plus sensibles à la dégradation des forêts.
The impact of cropping systems in the secondary forest area on soil macro-invertebrates was investigated in middle
Côte d'Ivoire with the aim of identifying the most sensitive organisms to forest perturbation. Soil macro-invertebrates from different cropping systems were sampled using TSBF methodology and their abundance were compared to the secondary forest referred as control. Except fallow, the conversion of secondary forest has reduced the density of
macro-invertebrates at 76.2 %, 22.1 %, 22.1 %, 0.92 %, under maize, groundnut, rice and plantain banana fields respectively. A Principal Component Analysis (PCA) showed that the type of land-use and fire are factors controlling abundance and distribution of soil macro-invertebrates. In addition, ants, diplopoda, earthworms and coleoptera are likely to be the most sensitive organisms to forest perturbation.
Keywords: Macroinvertébrés du sol, forêts, cultures vivrières, bio-indicateurs/Soil macro-invertebrates, forests, food crops, bio-indicators

Sciences & Nature Vol. 4 (2) 2007: pp. 197-204



http://dx.doi.org/10.4314/scinat.v4i2.42144
AJOL African Journals Online