Evaluation de l’efficience de l’inoculation des semences chez 11 génotypes de soja (Glycine max L. Merril) en zone de savane de Côte d’Ivoire

  • MF N’gbesso
  • ASP N’guetta
  • N Kouamé
  • K Foua Bi

Abstract

Dans le cadre de la relance de la sojaculture en Côte d’Ivoire, l’étude de la relation symbiotique (bactérie - plante) a été réalisée en vue d’optimiser la production. L’inoculation a été faite par enrobage des semences de soja juste avant leur semis avec un mélange de culture pure de la souche IRAT-FA3 de Bradyrhizobium japonicum dans un support tourbeux. Cette technique a permis d’optimiser les rendements en soja graines et les autres paramètres de la symbiose. Ainsi, les écarts de rendement obtenus entre les traitements inoculés et non inoculés ont varié de 9,29 à 52,31 % selon le site et la variété. De plus, les souches locales ou introduites de bactéries Bradyrhizobium japonicum ont présenté des degrés de sensibilité variables en fonction des génotypes de soja testés. Deux groupes de variétés ont été ainsi distingués. Le premier étant constitué des variétés dites à ‘’nodulation stricte’’ car elles n’ont pu établir une symbiose efficiente qu’avec la souche IRAT-FA3. Ces variétés ont leurs nodules situés au niveau du collet. Le second groupe de variétés comprend les variétés dites à ‘’nodulation libre’’ qui ont établi une symbiose avec des souches autochtones et la souche introduite IRAT-FA3. Au sein de ce second groupe, deux sous-groupes ont été distingués dont l’un à ‘’nodulation libre et limitée’’ avec présence de nodules sur les racines limitée entre le collet et les dix premiers centimètres de profondeur du sol et l’autre à ‘’nodulation libre et totale’’ renferme des variétés dont les nodules sont disséminés sur toute la longueur des racines.

Mots clés : Soja, Inoculation, nodulation, bactérie, Côte d’Ivoire.

Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1812-0741