L'intégration des formes et techniques de création orales à travers Pouvoir de plume de Fidèle Padwindbé Rouamba

  • A J Sissou
Keywords: roman, burkinabè, tradition orale, proverbes, contes, alliance à plaisanterie

Abstract



L'ouvrage de Fidèle Padwindé Rouamba est un condensé de la vie du journaliste Goama Tansoba alias Gilbert Torro. Le narrateur principal qui raconte le récit est un ami du journaliste du nom de Jean de Dieu. Le journaliste a enregistré son récit qui tient dans un lot de cinq cassettes reconstituées sous forme de roman par le narrateur étérodiégétique. Le roman fait aussi une analyse pertinente des problèmes de développement de la démocratie dans le pays et en Afrique de façon générale. Ce qui frappe surtout c'est l'exploitation que l'auteur fait de la tradition orale. En effet, il fait un effort pour utiliser beaucoup de proverbes tirés de la tradition orale moaaga. C'est ainsi qu'un conte est introduit dans le récit, «le caïman et l'homme». Par ailleurs, dans le chapitre neuf (9), «le Club», l'auteur introduit une histoire pour illustrer l'alliance à plaisanterie entre Bisa et Gourounsi. Il exploite comme l'ont déjà fait les romanciers burkinabè Patrick Ilboudo dans Le procès du muet, et Kollin Noaga dans Le retour au village les vertus de cette pratique traditionnelle ancrée dans les ethnies du Burkina Faso. Nous essayerons de voir comment le romancier Rouamba exploite la tradition orale dans sa création. Il s'agira de voir comment toutes les formes et techniques de création orales sont empruntées à la tradition orale pour servir de catalyseur à la production romanesque.

Keywords: roman burkinabè, tradition orale, proverbes, contes, alliance à plaisanterie.

Tydskriff vir Letterkunde Vol. 44 (1) 2007: pp. 232-246
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 2309-9070
print ISSN: 0041-476X