Le renouveau des contes du Lagle Naaba à la Télévision Nationale du Burkina

  • A Ouédraogo
Keywords: conte, tradition, langue, média et culture.

Abstract



Grâce à l'action du Lagle naab a Abga, les soirées de contes au village ont pu trouver une nouvelle jeunesse sur les ondes de la radiodiffusion nationale du Burkina depuis les années 60. Son petit-fils, le Lagle naab a Tigre, en collaboration avec Henriette Ilboudo (animatrice en langue moore à la Télévision nationale du Burkina) a initié les soirées de contes sur le petit écran. L'introduction du conte à la télévision s'inscrit dans la volonté politique de valorisation du patrimoine culturel national et d'intégration régionale. La forte diaspora burkinabè et mooréphone qui continue à garder des attaches avec le Burkina est à l'écoute des produits culturels nationaux. Mais le fait d'utiliser un médium comme la télévision pour diffuser le conte impose la violation de certains tabous (temps de la narration, durée de la performance et espace de la télévision). Contrairement aux soirées de contes au village, les émissions qui sont enregistrées le jour et diffusées la nuit ont une plus grande capacité d'entrer dans les foyers qui possèdent un téléviseur, aussi bien au Burkina que partout dans le monde, grâce aux satellites. Les participants à la soirée de contes arborent généralement des vêtements du terroir et veillent à utiliser avec une certaine maîtrise la langue moore en évitant les emprunts lexicaux du français et la présence d'objets de la modernité. Les soirées de contes sont une école où l'on fait l'apologie des valeurs morales tout en fustigeant les comportements déviants afin de construire une société de paix et de justice.

Keywords:conte, tradition, langue, média et culture.

Tydskriff vir Letterkunde Vol. 44 (1) 2007: pp. 294-307
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 2309-9070
print ISSN: 0041-476X