PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

West African Journal of Medicine

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Maxillary haemangiopericytoma: A case report

OA Fatusi, FJ Owotade, OS Ojo

Abstract


Background: Haemangiopericytoma is a very rare slow-growing vascular tumour with a variable malignant potential, constituting less than 1% of all neoplasms. It may arise from any blood vessel and in any organ of the body. Primary haemangiopericytoma of bone is even rarer, constituting about 0.1% of bone tumours. The tumour is extremely rare in Africans and particularly in the head and neck region.


Study design: We describe the case of a 66-year old Nigerian with haemangiopericytoma of the maxilla, who presented with a recurrent but painless jaw mass.


Results: Surgical resection of this tumour is potentially bedevilled with the risk of torrential haemorrhage and high rate of recurrence. This risk may be substantially reduced by wide surgical resection with a careful microscopical examination of the resection margins and the institution of adjuvant radiotherapy in incompletely resected tumours. Chemotherapy has no known role in the management of haemangiopericytoma. Postoperative radiation therapy appears to be effective against tumour recurrence.


Conclusion: Even then, long-term follow-up is essential in all cases. To our knowledge, this is the first report of this entity in an African.

Key Words: Haemangiopericytoma, Embolisation, Afferent vessel ligation, Radiotherapy Chemotherapy, Prognostic factors.

Résumé


Introduction: L'hémangiopericytome est une tumeur vasculaire très rare qui se développe lentement avec un variable malin potentiel constitute moins de 1% de tous néoplasmes. Elle peut se présenter à partir de n'importe quel vaisseau du sang et dans n'importe quel organe du corps. L'hémangiopericytome primaire d'os est également plus rare, constitute 0,1% des tumeurs d'os. La tumeur est extrêmement rare chez les africains en particulier dans la region de la tête et du cou.


Plan d'étude: Nous présentons le cas d'un Nigerian age de 66 ans atteint dd'hémangiopericytome du maxilla, qui s'est présenté atteint de la masse machoire sans douleur mais récurrente.


Résultat: Résection chirurgicale de cette tumeur est potentiellement en proie à risqué d'une hémorragie torrentielle et un taux élevé de récurrence. Ce risque pourrait être en baisse considerablement par une résection chirurgicale très large avec un examen microscopique de terminaux d'une résection soigneux et l'institution de la radiotherapie adjuvante dans des tumeurs qui ne sont pas complète dont on n'a pas fait des résection chirurgicales complètes. La chimiotherapie n'a pas un role connu dans la prise en charge d'hémangiopericytome. La thérapie des radiations postopératoire parait être efficace contre la récurrence de tumeur.


Conclusion: Soins post-hospitaliers à long terme est necesssaire dans tous les cas. D'après nous , ceci est le premier rapport de cette entité chez un africain.

West African Journal of Medicine Vol.23(2) 2004: 180-184



http://dx.doi.org/10.4314/wajm.v23i2.28115
AJOL African Journals Online