PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

West African Journal of Medicine

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Perforated gastric and duodenal ulcers in an urban African population

M Ohene-Yeboah, B Togbe

Abstract




Background: Perforations of the stomach and duodenum are frequent causes of acute generalized peritonitis in our environment. This is a prospective study of 331 cases of gastric and duodenal perforations.
Study design: A consecutive series of adult patients admitted and treated for acute generalized peritonitis due to peptic ulcer perforations was studied prospectively from January 1998 to June 2004. A specially designed proforma was used to record patient characteristics, clinical and operative findings and outcome. Additional information on self-medication and other relevant social habits was obtained and recorded. The data was analysed and the ratio of gastric to duodenal perforations as well as factors associated with perforations determined.
Results: More males were affected by a ratio of 3.3:1. For all the patients the median age was 55.0 and the mean age was 52.2 + 17.5 years. The mean age of the perforated gastric ulcer patients was 47.7 + 17.1 years but higher for perforated duodenal ulcer patients at 64.8 ± 11.4 years. There were 244 gastric and 87 duodenal perforations giving a ratio of 2.8:1. Most of these perforations were associated with the intake of Non Steroidal Anti Inflammatory Drugs (NSAIDS) 158 (47.7%), habitual ingestion of herbal medicines or concoctions 81 (24.5%) and prolonged fasting for religious reasons, 18 (5.4%).

Acute renal failure 32 patients (31.1%), continuing or persistent peritonitis 12 patients (11.6%), wound infection 25 patients (24.3%), and chest infection 12 patients (11.6%), were some of the 103 post - operative complications seen. The overall mortality was 73( 22.1%). The death rate from perforated duodenal ulcer was 27 (32.2%) and that from perforated gastric ulcer was 46 (20.1%).

Conclusion: In our community perforated gastric ulcer is seen more often than perforated duodenal ulcer. These gastric perforations are related to the widespread use of NSAIDS and herbal medicines.

Introduction:- Perforations d'estomac et du duodénum sont des causes fréquentes de la péritonite généralisée aigue dans notre milieu. Il s'agit d'une étude en perspective de 331 cas des perforations gastriques et duodénals.

Plan d'étude: Une série consécutive des patients adultes admis et traités pour la péritonite généralisée aigue provoquée par des perforations peptiques d'ulcère était étudiée prospectivement à partir du janvier 1998 jusqu' en juin 2004. Un proforma était spécialement préparé et utilisé pour noter des caractéristiques des patients, des résultats chimiques et opératoires. Des informations suplémentaires sur le médicament de soi­même et d'autres habitudes sociales et pertinentes ont été obtenues et notées. Les données ont été analysées et la proportion de la gastrique par rapport à des perforations duodénales de même que des facteurs liés avec des perforations déterminées.

Résultats:- Beaucoup plus du sexe masculin ont été touchés d'une proportion de 3,3 : 1. Pour tous les patients l'âge médian était 55,0 et l'âge moyen était 52,2+17,5 ans. L'âge moyen des patients atteints d'ulcère gastrique perforé était 47,7+ 17,1 ans mais plus élevé chez des patients atteints d'ulcère duodénal perforé en 64,8+ 11,4 ans. Il y avait des cas de 244 gastriques et 87 duodénaux perforés ce qui donne une proportion de 2,8 : 1. La plupart de ces perforations étaient liées à la consommation des drogues nonstériodales Anti inflammatoire (DSNSAI). 158 soit 47,7%, ingestion habituelle des médecines par les plantes, phytothérapie ou concoctions 81 soit 24,5% et jeùne prolongé pour des raisons religieuse, 18 soit 5,4%. Insuffisance rénale aigue chez 32 soit 31,1% des sujets, péritonite continuelle ou incessante 12 soit 11,6% des sujets, infection à travers la blessure 25 soit 24,3% des sujets, e t infection dans les poitrines 12 soit 11,6% des sujets, étaient certaines d'entre 103 complications post-opératoires vues.

Dans l'ensemble , la mortalité était 73 soit 22,1% taux des morts provoquéées par l‘ulcère duodénal perforé était 27 soit 32,2% et celui d'ulcère gastrique perforé était 46 soit 20,1%.

Conclusion:- Dans notre communauté ulcère gastrique perforé est vu le plus souvent plus que l'ulcère duodénal perforé. Ces perforations gastriques sont attribuables à la consommation généralement admise de DSNSAI et médecine par les plantes.




Keywords: Gastroduodenal perforations, Patterns, NSAIDS abuse, Herbal medicines, Concoctions, Mortality.

West African Journal of Medicine Vol. 25 (3) 2006: pp. 205-211



http://dx.doi.org/10.4314/wajm.v25i3.28279
AJOL African Journals Online