PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Agronomie Africaine

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Biological versus chemical control of fall armyworm and Lepidoptera stem borers of maize (Zea mays)

E.Q. Kammo, C. Suh, G.A. Mbong, S.H. Djomo, N.L.L. Chimi, D-L. Mbeungang, H. Mafouasson, S. Meseka, A. Menkir

Abstract


Insect pests are serious constraints to production of maize. There is little information on the control measures against those insects in Cameroon. This study was carried out to identify the different species of fall armyworm and stem borers of maize and test the efficacy of different control methods. The maize variety ATP (Acid Tolerant Population) was used in a randomized complete block design. Synthetic insecticides, lambda cyalothrine and cypermethrin, were applied at one and two weeks intervals at the recommended doses of 2 L/ha and 1.5 l/ha respectively. Bio insecticides: Neem oil (Azadirachta indica), and aqueous extracts of Chenopodium ambrosioides leaves were applied weekly at the doses of 1.40 L/ha and 6.80 L/ha respectively. The different larvae recorded were the fall armyworm (Spodoptera frugiperda) and stem borers (Busseola fusca and Sesamia calamistis). All the treatments used in this study had significant effects on the number of pupae, the tunnels and the number of perforations on stems of the maize. The Neem oil at one-week interval was more effective in reducing the incidence (81, 21%) and severity (61, 54%) at 76 Days After Planting of the attack by the caterpillars as well as on the number of larvae (14, 82%) throughout the trial.

Key words: maize, insecticides, stems borers, Spodoptera frugiperda, Fall army worm

 

Lutte biologique et chimique contre les chenilles légionnaires et les lépidopteres foreuses de tige du maïs (Zea mays)

 

Les insectes ravageurs constituent une contrainte sérieuse dans la maïsculture au Cameroun, cependant il existe peu d’informations sur les méthodes de lutte contre la chenille légionnaire d’automne (Spodoptera frugiperda) et les lépidoptères foreurs de tiges du maïs. Cette étude a été menée dans le but d’identifier les différentes espèces de foreurs de tiges et de chenilles légionnaires du maïs, et de tester l’efficacité de différentes méthodes de lutte. La variété de maïs ATP (Acid Tolerant Population) a été utilisée, dans un dispositif en blocs complètement randomisés. Les insecticides de synthèse, lambda cyalothrine et la cypermethrin, ont été appliqués à une et à deux semaines d’intervalle aux doses recommandées de 2 L/ha et 1,5 l/ha respectivement. Les bio-insecticides : huile de Neem (Azadirachta indica) et l’extrait aqueux des feuilles de (nom commun ? harmonisez comme indiqué pour le neem) Chenopodium ambrosioides ont été appliqués à une semaine d’intervalle aux doses de 1,40 L/ha et 6,80 L/ha. La chenille légionnaire du maïs Spodoptera frugiperda et les foreurs de tiges (Busseola fusca et Sesamia calamistis) ont été inventoriées. Tous ces insecticides ont eu un effet significatif sur le nombre de pupes, les galléries et le nombre de trous sur les tiges du maïs. L’huile de Neem a été la plus efficace dans la réduction de l’incidence (81, 21%) la sévérité de l’attaque par les chenilles (61,54%), ainsi que sur le nombre de larves (14,82%) pendant toutes les périodes.

Mots clés : Maïs, Insecticides, Foreurs de tiges, Spodoptera frugiperda, chenille légionnaire d’Automne.

 

 




AJOL African Journals Online