PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

African Journal of Reproductive Health

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Is Poverty a Driver for Risky Sexual Behaviour? Evidence from National Surveys of Adolescents in four African Countries

N Madise, E Zulu, J Ciera

Abstract




This paper contributes to conflicting evidence on the link between poverty and risky sexual behaviour by examining the effect of wealth status on age at first sex, condom use, and multiple partners using nationally representative adolescents\' data from Burkina Faso, Ghana, Malawi, and Uganda. The results show that the wealthiest girls in Burkina Faso, Ghana, and Malawi had later sexual debut compared with their poorer counterparts but this association was not significant for Uganda. Wealth status was weaker among males and significant only in Malawi, where those in the middle quintile had earlier sexual debut. Wealthier adolescents were most likely to use condoms at the last sexual act, but wealth status was not associated with number of sexual partners. Although the link between wealth status and sexual behaviour is not consistent, there is evidence that poor females are vulnerable to infection because of earlier sexual debut and non-use of condoms.

Est-ce que la pauvreté est un moteur des comportements sexuels risqués? Evidence tirée de l\'enquête nationale sur les adolescents dans quatre pays africains. Cet article contribue à l\'évidence contradictoire sur le lien entre la pauvreté et le comportement sexuel risqué tout en examinant l\'effet que la situation de richesse a sur l\'âge au moment du premier acte sexuel, l\'emploi du préservatif et les partenaires multiples; ceci à l\'aide des données à représentation nationale auprès des adolescents au Burkina-Faso, au Ghana, au Malawi et en Ouganda. Les résultats ont montré que les filles les plus riches au Burkina-Faso, au Ghana et au Malawi ont eu leur premier acte sexuel plus tard par rapport à leur homologues moins riches, mais ce rapport n\'était pas significatif pour l\'Ougnada. La situation de richesse était plus faible chez les mâles et elle était significative seulement au Malawi où ceux de richesse moyenne ont eu un premier acte sexuel plus tôt. Les adolescents les plus riches avaient plus la possibilité d\'utiliser le préservatif au cours du dernier acte sexuel, mais la situation de richesse n\'était pas liée au nombre de partenaires sexuels. Bien que le lien entre la situation de richesse et le comportement sexuel ne soit pas coherent, il y a l\'évidence que les femelles pauvres sont vulnérables à l\'infection à cause d\'un début sexuel antérieur et le non emploi des préservatifs.

Keywords: Adolescents, Sub-Saharan Africa; Sexual and Reproductive Health; Poverty

African Journal of Reproductive Health Vol. 11 (3) 2007: pp. 83-98



http://dx.doi.org/10.2307/25549733
AJOL African Journals Online