PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

African Journal of Urology

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



DOES TUBULARIZED INCISED PLATE URETHROPLASTY FIT PRIMARY AND REPEAT SHAFT HYPOSPADIAS REPAIR?

A.M.S. SHAHIN, S. KHALIL, L. EL-BENDARY, A. ABDULATIF, T. SHAHIN

Abstract


Objective To evaluate prospectively our experience using tubularized incised plate (TIP) urethroplasty in primary and repeat penile shaft hypospadias.


Patients and Methods Thirty-two boys with penile shaft hypospadias were selected to undergo TIP procedure. Their age ranged from 22 months to 9 years. Twenty-two cases were primary and 10 cases were repeat hypospadias repairs. To correct penile chordee, complete degloving of the penis and lateral dissection of tethering tissues was done in every case. This was followed by tunica albuginea plication in 7 cases, while ellipse excision was needed in 3 cases. Using the preserved urethral plate, single-layer urethroplasty was done in all cases. A vascularized subcutaneous flap (36 cases) or tunica vaginalis (4 cases) was always used to cover the neourethra. A postoperative stent was used for 8 12 days in all cases.


Results The patients were followed up for a mean of 14.2 months. Postoperative clinical evaluation revealed success rates of 95.5% and 90% for primary and repeat cases, respectively. Among the primary cases, only one patient had urethro-cutaneous fistula concomitant with meatal stenosis, while among the repeat cases urethro-cutaneous fistula occurred in one patient. No case of urethral stricture or wound dehiscence was encountered. Our criteria for success were a single unimpeded forward-directed urine stream, a straight penis, good cosmesis and no need for further surgery.


Conclusion We feel that TIP urethroplasty in primary and repeat cases of penile hypospadias is a reasonable option in cases with chordee not severe enough to necessitate excision of the urethral plate and when midline incision of the plate yields an adequate width amenable to tubularization.

La Tubulisation après Incision de la Plaque Urétrale Permet-Elle la Réparation Primaire ou Itérative de LHypospadias Pénien?


Objectif Evaluer de façon prospective notre expérience de lurétroplastie par tubulisation après incision de la plaque urétrale dans la réparation primaire ou itérative de lhypospadias pénien.


Patients et Méthodes Trente deux garçons présentant un hypospadias pénien ont été sélectionnés pour bénéficier dune urétroplastie par tubulisation après incision de la plaque urétrale. Lâge des patients variait de 22 mois à 9 ans. Dans 22 cas, il sagissait dune première cure et dans 10 cas dune chirurgie itérative. Le redressement de la verge a été fait dans tous les cas. La correction de la coudure résiduelle a nécessité une plicature de la tunique albuginée dans 7 cas et une excision elliptique de pastilles de lalbuginée dans 3 cas. La tubulisation de la plaque urétrale par un surjet simple a été faite dans tous les cas. Un lambeau sous-cutané vascularisé (36 cas) ou un lambeau libre de tunique vaginale a été utilisé pour recouvrir le néo-urètre. Une sonde urétrale a été laissée en place pour 8 à 10 jours dans tous les cas.


Résultats Après un suivi moyen de 14,2 mois, un cas de fistule urétro-cutanée avec sténose du méat a été noté dans les cas de réparation de première intention. Le taux de succès dans ces cas était de 95,5%. Dans les cas de réparation itérative, un cas de fistule urétro-cutanée a été noté avec un taux de succès de 90%. Aucun cas de sténose urétrale ou de lâchage de sutures na été observé. Nos critères de succès on été un jet urinaire unique et droit sans dysurie, une verge bien redressée, un bel aspect esthétique et la non nécessité dune retouche chirurgicale.


Conclusion Nous pensons que lurétroplastie par tubulisation après incision de la plaque urétrale est une option raisonnable dans les cas de coudure peu sévère ne nécessitant pas lexcision de la plaque urétrale et quand lincision de la plaque urétrale permet dobtenir une largeur adéquate pour une tubulisation.


African Journal of Urology Vol.8(1) 2002: 24-31




AJOL African Journals Online