PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

African Journal of Urology

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



ENDOSCOPIC MACROPLASTIQUETM INJECTION FOR THE TREATMENT OF FEMALE STRESS INCONTINENCE: ROLE AND EFFICACY

S. SOLIMAN, C. EVANS

Abstract




Objectives



To evaluate the role, safety and efficacy of endoscopic MacroplastiqueTM implants in the management of female stress incontinence.

Material and Methods



Between 1995 and 1999, transurethral submucosal injection of MacroplastiqueTM was performed in 68 women (mean age 58 years, range 32 — 85 years) for the treatment of genuine stress incontinence. Fourteen patients had undergone previous surgery for incontinence that had failed to correct the problem. Under general or regional anaesthesia, the Macroplastique was injected sub-mucosally 1 cm distal to the bladder neck at 3, 6 and 9 o' clock positions. In 26 cases the 12 o' clock position was chosen to ensure a good occlusion of the bladder neck. The mean volume of Macroplastique injected was 3 ml.

Results



At a mean follow-up of 19 months, 24 patients (35.3%) were dry, 18 patients (26.5%) were improved and 26 patients (38.2%) were still wet. Complications were all minor.

Conclusion

Transurethral submucosal injection of MacroplastiqueTM should be used in women with mild to moderate stress incontinence who have failed to respond to physiotherapy. Being a minimally invasive day case procedure with low morbidity which can be repeated if necessary and has a satisfactory success rate, we believe Macroplastique implantation could be a good alternative line of treatment for stress incontinence.



African Journal of Urology Vol. 7 No. 2 (May 2001): pp 45-50





Injection MacroplastiqueT.M. Endoscopique pour le Traitement de l'Incontinence de Stress Chez la Femme: Rôle et Efficacité

Objectif

Evaluer le rôle, la sûreté et l'efficacité des implants macroplastiques, endoscopiques dans le traitement de l'incontinence de stress chez la femme.

Patientes et Méthodes

Entre 1995 et 1999, l'injection sous muqueuse transuréthrale de macroplastiqueTM a été pratiquée chez 68 femmes (âge moyen: 58 ans, extrêmes: 32 — 58 ans) pour le traitement de l'incontinence de stress authentique. Quatorze patientes avaient bénéficié d'une chirurgie antérieure pour incontinence sans suite favorable. Sous anesthésie générale et régionale, le macroplastique a été injecté en sous muqueux à 1 cm en distal du col de la vessie aux positions 3, 6 et 9 heures. Dans 26 cas la position 12 heures a été choisie pour assurer une bonne occlusion du col de la vessie. Le volume moyen de macroplastique injecté était de 3 ml.

Résultats A un suivi moyen de 19 mois, 24 patientes (35,5%) étaient sèches, 18 patientes (26,5%) étaient améliorées et 26 patients (38,2%) étaient toujours mouillées. Toutes les complications étaient mineures.

Conclusion

L'injection sous muqueuse transuréthrale de macroplastiqueTM devrait être utilisée chez les femmes ayant une incontinence urinaire mineure n'ayant pas répondu à la physiothérapie. Etant une procédure de l'hôpital du jour (chirurgie ambulante) peu invasive, avec faible morbidité, qui peut être répétée en cas de nécessité et qui a un taux de succès satisfaisant, nous croyons que l'implantation macroplastique pourrait être une bonne méthode alternative de traitement pour l'incontinence de stress.



African Journal of Urology Vol. 7 No. 2 (May 2001): pp 45-50



AJOL African Journals Online