PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

African Journal of Urology

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Endoscopic Treatment of Chyluria Using Povidone Iodine with Contrast Agent: A Preliminary Experience

GR Sharma, Anshu Sharma

Abstract


Objective: To evaluate the safety and efficacy of povidone iodine with contrast agent as a sclerosant for the endoscopic treatment of chyluria.

Patients and Methods: From December 1999 to October 2003, a total of 22 patients having chyluria were treated. After their baseline evaluation they were subjected to endoscopic instillation therapy. The scleros-ing agent was prepared by using povidone iodine with contrast agent diluted with sterile water in the ratio of 1:1:3. The side with chylous efflux was identified via cysto-scopy. Using a bulb tip ureteric catheter the sclerosing solution was instilled in the pelvicalyceal system. Unilateral instillation was performed in 13 cases; eight on the left and five on the right side. In the remaining nine cases that had bilateral chylous efflux instillation was performed on both sides in the same session. Fluoroscopy was used to see the complete filling of the pelvicalyceal system. The sclerosing solution was kept in the system for five minutes and the ureteric catheter was then withdrawn.

Results: All patients were cured from chyluria in the immediate post operative period. Relapse occurred in three patients, but retreatment by instillation therapy resulted in cessation of chyluria also in these cases. The longest follow up was three years, the shortest two months. Fifteen patients were lost to follow up after nine months. None of the cases but the three mentioned previously had relapse during the follow-up period.

Conclusion: Povidone iodine is a very safe and efficacious agent for the endoscopic treatment of chyluria by instillation therapy. Using a contrast agent along with it helps to know, under fluoroscopic guidance, the exact amount of sclerosing agent to be instilled to completely fill the pelvicalyceal system. Thus overfilling of the system is avoided and the complications occurring due to pyelointerstitial backflow of the sclerosant are prevented.

Traitement endoscopique de la chylurie utilisant povidone iodine avec produit de contraste – expérience préliminaire

Objectifs: Évaluer l'innocuité et l'efficacité de la povidone iodine avec produit de contraste comme produit sclérosant dans le traitement endoscopique de la chylurie.

Patients et Méthodes: De décembre 1999 à octobre 2003, un total de 22 patients présentant une chylurie ont été traités. Après une évaluation de base ils ont subi une instillation thérapeutique sclérosante par voie endoscopique. L\'agent sclérosant a été préparé en utilisant de la povidone iodine avec un agent de contraste dilués avec de l\'eau stérile dans une proportion de 1:1:3.Une montée de sonde urétérale à ballonnet après un repérage du méat urétéral à l'origine de la chylurie par voie endoscopique a été réalisée. Une solution de produit sclérosant a été instillée dans le système pyélocaliciel. Dans 13 cas l'instillation était unilatérale; huit du côté droit et cinq du côté gauche. Les neuf cas restants avaient une chylurie bilatérale, l\'instillation a été entreprise bilatéralement pendant la même séance. La fluoroscopie a été utilisée pour suivre le remplissage complet pyélocaliciel. La solution sclérosante a été gardée dans le système pendant cinq minutes et la sonde urétérale a été alors retirée.

Résultats: Un arrêt de la chylurie a été constaté chez tous les patients en post opératoire immédiat. Une rechute observée chez trois patients a été traité par la même procédure résultant en cessation de la chylurie dans ces cas. Le plus long suivi est de trois années et le plus court est de deux mois. Quinze malades ont été perdus de vue après neuf mois de suivi.

Conclusions: La povidone iodine est un agent sûre et efficace pour le traitement de la chylurie par instillation endoscopique. Utiliser un agent de contraste permet d'estimer, sous fluoroscopie, la quantité d\'agent sclérosant à injecter pour remplir complètement le système pyélocaliciel et donc de prévenir un trop-plein et ses complications en particulier un passage pyelo-interstitiel du produit sclérosant.
African Journal of Urology Vol.10(4) 2004: 230-235



AJOL African Journals Online