The Use of Tissue Expanders in Hypospadias Cripples and Complex Anterior Urethral Stricture: Early Experience

  • AM Shaaban El-Minia University, El-Minia, Egypt

Abstract

Objective: This procedure was introduced to evaluate the use of tissue expanders in patients with complex anterior urethral strictures and hypospadias cripples where there is not enough healthy penile skin to bridge the urethral defect or to cover the neourethra.
Patients and Methods: Six patients with a mean age of 23.3 years were included in this study. Four patients presented with complex hypospadias after failed multiple repairs. Three of them presented with penoscrotal meatus, residual chordee and scarred ventral penile skin. The fourth patient had multiple proximal fistulas with a scarred narrow distal urethra. The fifth patient was circumcised with a concealed penis and a congenitally short urethra. The sixth patient was referred from another institution after previous unsuccessful urethrotomies and urethroplasties. He had a curved penis, a calcified urethral plate and a proximal penile urethral meatus after first-stage Johanson procedure. The tissue expander was placed under the dorsal penile skin through a subcoronal incision. Penile skin expansion was performed gradually over 5-8 weeks. Urethroplasty was then performed using the Thiersch-Duplay technique with penile covering using the excess dorsal penile skin.
Results: Expansion of the dorsal penile skin was performed successfully in all cases. There were no complications related to the use of tissue expanders except for minimal discomfort at the start of expansion. Complications related to urethroplasty included mild skin infection and temporary penoscrotal urethrocutaneous fistula (which closed spontaneously), a subcoronal fistula that required surgical closure and disruption of the glandular sutures in one case each.
Conclusions: The initial good results of this technique are encouraging in patients presenting after multiple failed urethroplasties. It seems to provide an alternative to free grafts, which at present is the only solution for such cases. However, further evaluation on a larger number of patients is required.
L\'utilisation des expanseurs de tissu dans le traitement de l\'hypospadias et du rétrécissement urethral antérieur complexe: Une première expérience
Objectifs : Evaluer l\'utilisation des expanseurs de tissu chez les patients présentant des rétrécissements uréthraux antérieurs complexes et les hypospadias où il n\'y a pas assez de peau pénienne saine pour couvrir le défect uréthral ou pour réaliser un néo urèthre.
Patients et méthodes: Six patients présentant un âge moyen de 23,3 ans ont été inclus dans cette étude. Quatre patients se sont présentés avec des hypospadias complexes après échec de réparations multiples. Trois d\'entre eux ont présenté un méat péno-scrotal, une chordee résiduelle et une peau pénienne ventrale de mauvaise qualité. Le quatrième patient a eu des fistules proximales multiples avec un rétrécissement marqué de l'urètre distal. Le cinquième patient a été circoncis avec un pénis enfui et un urèthre congénitalement court. Le sixième patient a été référé d\'un autre établissement après échec d'urétrotomies et d'urétroplasties. Il a présenté une incurvation pénienne, un lit uréthral calcifié et un méat uréthral pénien proximal après un premier temps du procédé de Johanson. L\'expanseur de tissu a été placé sous la peau pénienne dorsale par une incision sub coronale. L\'expansion de peau de pénienne a été exécutée graduellement pendant plus de 5-8 semaines. Urétroplastie a été alors exécutée en utilisant la technique de Thiersch-Duplay avec une couverture pénienne utilisant la peau pénienne dorsale excessive.
Résultats : L\'expansion de la peau pénienne dorsale a été réalisée avec succès dans tous les cas. Il n\'y avait aucune complication liée à l\'utilisation des expanseurs de tissu excepté le malaise minimal au début de l\'expansion. Les complications liées à l'urétroplastie sont l\'infection bénigne et les fistules urethro cutanées péno scrotales temporaires (qui se sont fermées spontanément), une fistule subcoronale fermée chirurgicalement chez un patient et un lâchage des sutures glandulaires dans un cas.
Conclusions : Les bons résultats préliminaires de cette technique encouragent à l'adopter chez ces patients après échec des urétroplasties multiples. Elle semble fournir une alternative aux greffes libres, qui est actuellement la seule solution pour de tels cas. Cependant, d\'avantage l\'évaluation sur un plus grand nombre de patients est exigée.
African Journal of Urology Vol.10(4) 2004: 241-245
Published
2005-02-10
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1110-5704