PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

African Journal of Urology

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Electrohydraulic versus Holmium Laser Lithotripsy for bladder and urethral stones in children

G A Morsi

Abstract




Objective: To compare the efficacy and safety of electrohydraulic and Holmium laser lithotripsy in the treatment of bladder and/or urethral stones in children.
Materials and Methods: Between January 2000 and January 2006, 112 children (102 boys and 10 girls) aged between 2 and 13 years presented to our department with vesical (n=72) and urethral (n=40) stones. Previous surgery for bladder stones was reported in 28/112 (25%) cases. The stone burden ranged from 4-22 mm. The stones were radiolucent in 12 (10.7%) cases. Multiple bladder and combined urethral and vesical stones were recorded in 14 (12.5%) cases. The children were divided into two groups according to the treatment modality: 50 children (Group A) were treated by electrohydraulic lithotripsy (EHL) using either pediatric cystoscopes or the short ureteroscope, 7 F, while in 62 children (Group B) Holmium laser was used through a 7.5 F pediatric endoscope without any modification. Follow up range was 1-1.5 years.
Results: In Group A, disintegration was successful in 48/50 (96%) cases. The mean operative time was 18.3 minutes. The urethral catheter was maintained for 24-72 hours (mean 36 hours). Conversion into open surgery was necessary in two cases. No other major operative or postoperative complications were encountered. In Group B, complete disintegration was achieved in all cases including impacted urethral stones. The mean operative time was 15.7 minutes. The urethral catheter was left for one day only in 36 (58.1%) cases.
Conclusion: In our series, Holmium laser lithotripsy used for the treatment of bladder or urethral stones in children caused no complications and achieved slightly better results than electrohydraulic lithotripsy. Nevertheless, electrohydraulic lithotripsy remains an effective and a viable option despite its rare - yet sometimes serious - complications.


Objectifs: Comparer l'efficacité et la sûreté de la lithotripsie électrohydraulique à ceux de la lithotripsie au laser Holmium dans le traitement des calculs de la vessie et/ou urétrales chez les enfants.
Patients et méthodes: De janvier 2000 à janvier 2006, 112 enfants (102 garçons et 10 filles) âgés entre 2 et 13 ans se sont présentés à notre service avec des calculs de vessie ( n=40) et de l'urètre ( n=72). Une chirurgie antérieure pour des calculs de vessie a été enregistrée chez 28/112 cas (25%). La masse lithiasique moyenne s'est étendue de 4-22 millimètres. Les calculs étaient radio-opaques dans 12 (10.7%) cas. Les calculs multiples de la vessie et les calculs urétraux et vésicaux combinés ont été enregistrés dans 14 cas (12.5%). Les enfants ont été divisés en deux groupes selon la modalité de traitement: 50 enfants (groupe A) ont été traités par lithotripsie éléctro-hydraulique (EHL) en utilisant les cystoscopes pédiatriques ou l'urétéroscope court, 7 F, alors que chez 62 enfants (groupe B) le laser Holmium était utilisé par un endoscope pédiatrique de 7.5 F sans n'importe quelle modification. Le recul était de 1-1.5 ans.
Résultats: Dans le groupe A, la désintégration était réalisée chez 48 patients (96%). La durée moyenne était de 18.3 minutes. Le cathéter urétral a été gardé pendant 24-72 heures (moyenne=36 heures). La conversion en chirurgie ouverte a été réalisée dans deux cas. Aucune autre complication per ou postopératoire n'a été notée. Dans le groupe B, la désintégration complète a été réalisée dans tous les cas comprenant les calculs urétraux. La durée moyenne était de 15.7 minutes. Le cathéter urétral a été laissé pour un jour seulement chez 36 patients (58.07%).
Conclusion : Dans notre série, la lithotripsie au laser Holmium dans les calcul de vessie ou de l'urètre chez l'enfant n'a causé aucune complication et a réalisé des résultats légèrement meilleurs que la lithotripsie électro-hydraulique. Néanmoins, la lithotripsie électrohydraulique représente une option pertinente et viable en dépit de ses complications rares pourtant parfois sérieuses.


African Journal of Urology Vol. 13 (1) 2007: pp. 37-44



AJOL African Journals Online