PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Ghana Journal of Agricultural Science

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Effect of polybag size and foliar application of urea on cocoa seedling growth

FK Oppong, K Ofori-Frimpong, R Fiakpornu

Abstract




The effects of different polybag sizes and foliar application of urea on the growth of cocoa seedlings in the nursery were studied at the Cocoa Research Institute of Ghana substation at Afosu in the Eastern Region of Ghana between June 2004 and May 2005. Hybrid cocoa seeds were sown in polybags measuring 17.5 cm × 25 cm, 12.5 cm × 25 cm, 12.5 cm × 20 cm, and 12.5 cm × 15 cm filled with top soil. From the four-leaf stage, half of the seedlings in the different polybags received fortnightly foliar application of 2 per cent urea solution, while the other half did not receive foliar application of urea. Each treatment consisted of 50 cocoa seedlings. There were significant differences (P< 0.01) in girth and height between the cocoa seedlings in the different sizes of polybags at 3, 4 and 5 months after sowing. Leaf number and tap root length were also significantly influenced by
polybag size at 4 and 5 months after sowing. Generally, seedlings raised in 17.5 cm × 25 cm polybags produced bigger and taller seedlings, more leaves, longer tap root
length, and had significantly higher (P< 0.01) total dry matter per seedling than those raised in 12.5 cm × 15 cm polybags. Foliar application of 2 per cent urea improved the growth of cocoa seedlings in all the different polybag sizes. The results suggest that smaller polybag sizes (12.5 cm × 25 cm, 12.5 cm × 20 cm, and 12.5 cm × 15 cm) could be used to nurse cocoa seedlings and transplanted early at 3 months after sowing instead of the recommended practice of nursing in 17.5 cm × 25 cm polybags and transplanting at 5 to 6 months after sowing. More cocoa seedlings raised in smaller polybags could, therefore, be transported per trip for field planting at reduced cost to the farmer.
Les effets de
différentes dimensions de sac en plastique et d\'application foliaire d\'urée sur la croissance de semis de Cacao dans les pépinières étaient étudiés à Afosu, une sous-station de
l\'Institut de Recherche en Cacao du Ghana dans la région de l\'Est du Ghana entre juin 2004 et mai 2005. Les fèves de cacao hybride étaient semées dans les sacs en plastique
qui mesuraient 17.5 cm × 25 cm, 12.5 cm × 25 cm, 12.5 cm × 20 cm, et 12.5 cm × 15 cm remplis de couche arable. De la phase de 4-feuille, une demie de semis dans les
différents sacs en plastique recevaient tous les quinze jours l\'application foliaire de 2% de solution d\'urée alors que l\'autre demie ne recevaient pas d\'application foliaire d\'urée. Chaque traitement consistait en cinquant de semis de cacao. Il y avaient des différences considérables (P £ 0.01) en circonférence et en taille entre les semis de cacao dans les différentes dimensions de sacs en plastique à 3, 4 et 5 mois après la semaille. Nombre de feuille et la longueur de racine pivotante étaient aussi considérablement influencés par la dimension du sac en plastique à 4 et 5 mois après la semaille. En général les semis élevés dans les sacs en plastique de 17.5 cm × 25 cm produisaient des semis plus gros et plus grands, plus de feuilles, de longueur de racine pivotante plus longue et avaient une totalité de matière sèche par semis considérablement plus élevées (P £ 0.01) que ceux élevés dans les sacs en plastique de 12.5 cm × 15 cm. L\'application foliaire de 2% d\'urée améliorait
la croissance de semis de cac ao dans toutes les différentes dimensions de sacs en plastique. Les résultats suggèrent que les sacs en plastique de dimensions plus petites (12.5 cm × 25 cm, 12.5 cm × 20 cm, et 12.5 cm × 15 cm) pourraient être utilisés pour soigner les semis de cacao et repiqués précoces à 3 mois après la semaille plutôt que la
pratique actuelle recommandée de soigner dans les sacs en plastique de 17.5 cm × 25 cm et repiquer à 5-6 mois après la semaille. Plus de semis de cacao élevés dans les plus
petites sacs en plastique pourraient donc être transporter par trajet pour le repiquage sur le terrain à coût réduit à l\'agriculteur.
Ghana Journal of Agricultural Science Vol. 40 (2) 2008: pp. 207-213



http://dx.doi.org/10.4314/gjas.v40i2.2172
AJOL African Journals Online