PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

International Journal of Biological and Chemical Sciences

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Efficacité des néonicotinoïdes et des pyréthrinoïdes utilisés contre le foreur des tiges du cacaoyer (Eulophonotus myrmeleon Felder : Lepidoptera, Cossidae). Implications dans la stratégie de protection de la cacaoculture en Côte d'Ivoire

M Danho, KNK Bini, NA Adja, AJ Gnago, F Akamou

Abstract


Cette étude a été menée afin d’évaluer l’effet des insecticides sur le foreur des tiges du cacaoyer (Eulophonotus myrmeleon) dans la boucle du cacao ivoirien. Pour ce faire, des parcelles traitées (avec 5 insecticides, formulés à partir des néonicotinoïdes et des pyréthrinoïdes) et des parcelles non traitées ont été mises en comparaison et suivies pendant 6 mois. Les nombres moyens d’orifices creusés par E. myrmeleon, d’arbres infestés et de cabosses ont été notés. Les résultats indiquent que les nombres moyens d’orifices et d’arbres infestés par E. myrmeleon diminuent  significativement du 15ème jusqu’au 90ème jour après application des insecticides sur les parcelles traitées. A partir du 105ème jusqu’au 165ème jour, les infestations reprennent sur l’ensemble des parcelles. Par ailleurs, les plus faibles nombres de cabosses ont été obtenus sur les parcelles non
traitées. Ainsi, pendant trois mois, les néonicotinoïdes utilisés seules ou associées aux pyréthrinoïdes ont permis de contrôler les dégâts d’E.  myrmeleon, améliorant par conséquent le nombre de cabosses. Ce qui
signifie que dans la pratique, il faut tenir compte de cette période  d’efficacité de trois mois pour les foreurs au lieu des six mois  habituellement recommandés pour traiter simultanément les piqueurs suceurs et les foreurs de tiges du cacaoyer.

Mots clés : Ravageurs, cacaoyer, insecticide, Eulophonotus myrmeleon, Côte d’Ivoire.



http://dx.doi.org/10.4314/ijbcs.v8i2.6
AJOL African Journals Online