Contribution à l’amélioration des pratiques paysannes de production durable de coton (Gossypium hirsutum) au Bénin : cas de la commune de Banikoara

  • Michel Batamoussi Hermann
  • Ismail Moumouni
  • Sabi Bira Joseph Tokore Orou Mere
Keywords: Culture du coton, pratiques paysannes, analyse comparée, productivité, commune de Banikoara, Cotton culture, farmers’ practices, compared analysis, productivity of Banikoara’s township

Abstract

L’étude des pratiques paysannes de production durable de coton a été réalisée dans la commune de Banikoara plus précisément dans les arrondissements de Founougo et de Gomparou. L’objectif de l’étude est de recenser les pratiques paysannes, d’en faire une analyse comparée avec les méthodes de production durable de coton recommandées au Bénin et ailleurs. Pour atteindre les objectifs, les méthodes utilisées ont été l’interview structurée pour les producteurs et l’interview semi-structurée pour le personnel de l’encadrement technique du Secteur Communal de Développement Agricole de Banikoara (SCDA/Banikoara). Au total l’échantillonnage d’enquête a concerné 70 producteurs de coton et 06 agents d’encadrement technique. Les résultats révèlent des pratiques de production extensives basées sur l’extension effrénée des superficies emblavées pour des rendements qui demeurent toujours faibles. Cette méthode impacte négativement les réserve forestières de la localité. Pour les labours, La plupart des producteurs de coton (57,14%) font le billonnage direct contre 25,71% de producteurs pour le labour à plat recommandé. Les changements climatiques caractérisés par l’instabilité des pluies influence dangereusement les dates de semis. 52,85% des producteurs font les semis tardifs. Les écartements de semis ne sont respectés que sur les labours à plat. La plupart des producteurs (81,42%) pratique les écartements inférieurs ou supérieurs à celles recommandées (30 cm x 80 cm). Malgré la pauvreté avancée des sols, peu sont les producteurs qui font usages d’engrais organiques (30%). La fertilisation minérale est pratiquée par tous les producteurs. Seulement les dates, périodes et doses d’épandage des engrais ne sont pas souvent respectées par les producteurs. Bien que respecté par tous, un nombre non négligeable de producteurs (32,8%) applique des nombres de traitement inférieurs ou supérieurs à six (6) scientifiquement recommandés. La monoculture du coton est pratiquée par la plupart des producteurs (98,57%). La variété cultivée (H279-1) est certifiée mais ne donne pas des rendements à la hauteur de ses potentialités. L’usage abusif des herbicides est un phénomène généralisé dans la zone pour le désherbage des parcelles cotonnières.
© 2015 International Formulae Group. All rights reserved.

Mots clés: Culture du coton, pratiques paysannes, analyse comparée, productivité, commune de Banikoara

English Title:  Contribution to the improvement of farmers' practices for sustainable production of cotton (Gossypium hirsutum) in Benin: case of Banikoara municipality

English Abstract

The survey of farmers’ practices for sustainable production of cotton (Gossypium hirsutum) has been achieved more precisely in the township of Banikoara in the districts of Founougo and Gomparou. The objective of the survey is to count the farmers’ practices, to make a compared analysis with the methods of sustainable cotton production recommended in Benin. To reach the objectives, the structured interview for the producers and the semi-structured interview methods for the staff of the technical framing of the Local Sector of Agricultural Development of Banikoara (SCDA/Banikoara) have been used. A total of 70 cotton producers and 06 agents of technical framing were concerned for the sampling. The results reveal extensive practices of production based on the wild extension of cultivated territories for outputs that always remain weak. This method negatively impacts on forest reserves of the locality. For the ploughings, most cotton producers (57.14%) make the direct ridging against 25.71% of producers for the recommended flatbed ploughing. The climate changes characterized by the instability of the rains relatively influence the dates of seedling. 52.85% of the producers make the belated seedlings. The spacing of seedling is only respected on the flat ploughing. Most producers (81.42%) observe the spacing lower or superior to those recommended (30 x cm 80 cm). In spite of the advanced poverty of soils, are little the producers who use organic fertilizer (30%). The mineral fertilization is practised by all the producers but the dates, periods and doses of spreading of manures are not often respected. Although respected by all, some cotton producers (32.8%) apply the numbers of treatment lower or superior to six (6) as, scientifically recommended. Monoculture of cotton is practised by most producers (98.57%). The cultivated variety (H279-1) is certified but does not give the outputs in the height of its potentialities. The abusive use of the herbicides is a generalized phenomenon in the zone for the weeding of the cotton parcels.
© 2015 International Formulae Group. All rights reserved.

Keywords: Cotton culture; farmers’ practices; compared analysis, productivity of Banikoara’s township


Published
2016-02-05
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1997-342X
print ISSN: 1991-8631