PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

International Journal of Biological and Chemical Sciences

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Effet du type de bouture de la palme fourragère (Opuntia ficus-indica (L.) Mill) sur la capacité de reprise et le développement de la plante sous conditions pluviales au Burkina Faso

M. F. Obulbiga, C. A. T. Gava, V. Bougouma, H. O. Sanon, D. Kocty, D. Kiemde, A. Coulibaly, M. Diallo

Abstract


Au Burkina Faso, pays sahélien, le problème alimentaire des ruminants, en saison sèche, est préoccupant, en raison de l’état pailleux et sans valeur nutritive de la strate herbacée des parcours naturels. L'amélioration des ressources fourragères est devenue un impératif pour faire face à la diminution quantitative et qualitative de ces parcours due entre autre à la péjoration climatique persistante. Ainsi, l’introduction d’espèces fourragères résistantes bien aux conditions climatiques arides et semi-arides pourrait d’obtenir du fourrage de bonne qualité pour l'alimentation des animaux surtout en saison sèche. L’objectif de l’étude de base est d’évaluer l’effet du type de bouture de l’espèce Opuntia ficus-indica sur la capacité de reprise, l’état de survie et de développement végétatif de la plante sous conditions pluviales en zone nord-soudanienne du Burkina Faso. Les boutures utilisées sont constituées de raquettes sectionnées en trois (03) parties et de raquettes entières âgées de trois (03) mois et récoltées dans un jardin agrostologique sur une population de cent soixante-douze (172) pieds de l’espèce. Le dispositif expérimental a consisté en la plantation des quatre (04) types de bouture : la partie basale (Pb), la partie médiane (Pm), la partie apicale (Pa) et la raquette entière (Re) dans les pots remplis de substrat constitué de un tiers (1/3) de fumier sous forme de poudrette de parc et des deux tiers 2/3 de terreau. La plus grande capacité de reprise des boutures au bout de trois (03) mois (82%) est obtenue avec la bouture partie basale (Pb). Les boutures partie médiane et raquette entière ont donné la valeur la plus faible (60%). Le taux moyen minimal de survie (53%) est obtenu au niveau de la bouture raquette entière (Re). Ces résultats sur la multiplication végétative de l’espèce Opuntia ficus-indica montrent que la section de la raquette en deux parties pour la production des plants en pots avant leur transplantation en plein champ demeure la technique la mieux indiquée pour la production des plants en grande quantité sous conditions pluviales.

Mots clés : Bouture, Palme fourragère, Opuntia ficus-indica, raquette, Burkina Faso.




AJOL African Journals Online