Amélioration du rendement de réseau par la réduction des pertes physiques

  • Joseph Arnaud N'Cho
Keywords: Eau potable, eau non facturée, pertes physiques, performance réseau, rendement de réseau, gestion pressions, amélioration rendement, Recherche Active de Fuites (RAF)

Abstract

Les volumes d’eau potable distribués se répartissent en 2 catégories : Eaux Facturées et Eaux Non Facturées (ENF). Les Eaux dites Facturées correspondent aux consommations facturées à l’abonné. Les ENF représentent toutes les autres eaux distribuées mais ne faisant pas l’objet d’une facturation, à savoir : les pertes physiques (fuites etc…), certaines eaux d’utilité publique (défense incendie etc…) et les défauts de comptage ou de facturation. En 2015, la SODECI a réalisé une étude diagnostic du fonctionnement du réseau d’eau potable d’Abidjan afin de mieux évaluer l’origine des pertes. Cette étude a consisté à déterminer la répartition des Eaux ENF par typologie de pertes et a permis de déterminer la répartition suivante : part des pertes physiques (22,45%), part des pertes comptages (3,04%), part de la fraude (9%) ; Soit un total de 34,5% de volume d’ENF. La proportion des pertes physiques sur le réseau d’Abidjan représentait 61,5% de l’ensemble des pertes diagnostiquées. Ces résultats ont conduit la SODECI à entreprendre des actions vigoureuses en vue de réduire leur impact et améliorer le rendement de réseau. Ces actions ont consisté à la gestion des pressions, la sectorisation, la recherche active de fuite, au renouvellement des vieux compteurs, la modernisation du comptage et la lutte contre la fraude. Le présent rapport fait état des actions liées aux pertes physiques, notamment la gestion des pressions, la sectorisation et la recherche active de fuites.

Published
2022-04-22

Journal Identifiers


eISSN: 1997-342X
print ISSN: 1991-8631