PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

International Journal of Biological and Chemical Sciences

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Pollution bactériologique des puits d’eau utilisés par les populations dans la Communauté Urbaine de Douala - Cameroun

E Djuikom, E Temgoua, L Jugnia, M Nola, M Baane

Abstract


Une étude bactériologique a été menée sur 588 échantillons d’eau prélevés dans 49 puits de 7 quartiers de la ville de Douala. Les quartiers ont été choisis suivant la typologie de l’habitat. Les analyses des coliformes ont été faites suivant la technique par inclusion en une couche, et celle des streptocoques par ensemencement dans les tubes à vis avec bouillon de Rothe. Les résultats montrent que ces eaux abritent de nombreuses bactéries pathogènes, coliformes fécaux et streptocoques fécaux. Leurs densités subissent d’importantes fluctuations spatiales et temporelles, et varient entre 200 et 29*105 UFC/100 ml pour les coliformes totaux et entre 30 et 44*103 UFC/100 ml pour les coliformes fécaux ; les streptocoques fécaux sont le plus souvent présents. Les facteurs de variation sont l’environnement du puits, l’entretien, le niveau de la nappe dans le puits, la situation géographique. Les puits les plus contaminés sont ceux qui sont situés à moins de 5 m des sources de pollution telles que les latrines à fond perdu, les dépôts sauvages des ordures ménagères, l’absence ou le traitement régulier de l’eau, le niveau superficiel de l’eau dans le puits. Les puits aménagés, c'est-à-dire munis d’un couvercle bien utilisé et d’une margelle en béton, avec une profondeur d’au moins 4 m, situés au moins à 15 m en amont d’une quelconque source de pollution et dont le traitement est régulier, présentent tous une eau de qualité beaucoup améliorée ; les contaminations fécales y baissent d’au moins 1000 unités. Les points d’eau non aménagés sont très nombreux et les fortes densités de germes dans ces eaux montrent de grands risques sanitaires à court terme pour les consommateurs.

© 2009 International Formulae Group. All rights reserved.


Mots clés: Zone urbaine pauvre, coliformes totaux, coliformes fécaux, streptocoques fécaux, eaux de puits.




http://dx.doi.org/10.4314/ijbcs.v3i5.51076
AJOL African Journals Online