Traitement d’eaux résiduaires urbaines par filtres plantés à flux vertical sous climat Soudano-Sahélien

  • M Kone
  • I Zongo
  • L Bonou
  • J Koulidiati
  • P Joly
  • Y Bouvet
  • S Sodre

Abstract

Les eaux résiduaires urbaines de la ville de Ouagadougou, ont été traitées par filtres plantés d’Androgopon gayanus et Vetiveria nigritana, deux poacées tropicales, afin d’apprécier leurs performances épuratoires. Les plants ont été repiqués à raison de 9 plants/m2 et deux tiges par trou dans des pilotes. Six mois après, ils ont été alimentés en eaux usées trois jours successifs par semaine et laissés au repos le reste du temps, avec une charge hydraulique de 60 L m-2 j-1. Les rendements sur la Demande Chimique en Oxygène (DCO) de 90 et 94% ont été observés respectivement pour le filtre planté d’A. gayanus et celui planté de V. nigritana, alors qu’en termes de Demande Biochimique en Oxygène de cinq jours (DBO5), les deux réacteurs s’équivalent avec des rendements moyens de 97,3 et 97,5%. Les abattements sur l’ammonium sont respectivement de 96 et 97% pour les deux filtres. S’agissant du phosphore, le pilote planté d’A. gayanus a donné un abattement moyen sur les orthophosphates de 75% tandis qu’il est de 67% avec V. Nigritana. La forte évapotranspiration dans la zone d’étude explique les faibles débits restitués et l’augmentation de la conductivité de 68% pour le premier et de 28% pour le second
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1997-342X
print ISSN: 1991-8631