PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

International Journal of Biological and Chemical Sciences

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Influence des voisins sur le développement des espèces locales introduites dans les formations naturelles soudaniennes et guinéennes du Bénin

L Djodjouwin, RG Kakai, B Sinsin

Abstract


L’objectif de l’étude est d’analyser l’influence des voisins sur la croissance des arbres des 4 espèces suivantes introduites dans les formations naturelles dégradées du Bénin: Terminalia superba ; Holoptelea grandis ; Khaya grandifoliola ; Khaya senegalensis. Ainsi, 170 et 31 placettes circulaires de 10 m de rayon sont aléatoirement installées dans les plantations d’enrichissement de la forêt classée de la Lama et des galeries forestières de Bassila avec pour centre les individus des espèces introduites. Dans chaque placette, le diamètre, la hauteur et la distance séparant l’espèce introduite de ses voisins sont mesurés. Le statut social de dominé, codominant et dominant des arbres est apprécié. Une analyse en composantes principales est effectuée sur les paramètres dendrométriques liés aux compétiteurs et a permis d’extraire les axes principaux qui sont ensuite corrélés avec les paramètres dendrométriques et sociologiques des individus centraux afin d’analyser l’influence des compétiteurs sur le développement des espèces introduites. Les résultats indiquaient que dans les forêts enrichies de la zone guinéenne, le nombre élevé de compétiteurs autour des individus introduits et leur hauteur et diamètre élevés ont maintenu certaines espèces comme Holoptelea grandis, Khaya grandifoliola et Khaya senegalensis dans la strate inférieure. Concernant Terminalia superba, la hauteur, le diamètre et la densité élevés des compétiteurs autour, ont influé positivement sur sa croissance en hauteur. Dans les forêts enrichies de la zone soudano-guinéenne, les compétiteurs n’avaient pas d’influence significative sur la croissance de Terminalia superba et de Khaya senegalensis mais ils affectaient négativement la croissance en diamètre et positivement la croissance en hauteur de Khaya grandifoliola. Les voisins influençaient donc le développement des espèces introduites à travers l’ombrage qu’ils leurs créaient, ce qui doit être pris en compte dans la gestion des formations naturelles enrichies.

Keywords: Formations naturelles, enrichissement, influence des voisins, zone climatique, Bénin




http://dx.doi.org/10.4314/ijbcs.v5i4.7
AJOL African Journals Online