PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Journal de la Recherche Scientifique de l’Université de Lomé

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



DOWNLOAD FULL TEXT Open Access  DOWNLOAD FULL TEXT Subscription or Fee Access

Les troubles gonadiques chez les hémodialysés chroniques à l’Hôpital National de Lamordé à Niamey

L Hassimi, A Ali, H Tahirou, AI Toure

Abstract


Le but de ce travail est d’étudier les troubles gonadiques chez 60 patients en hémodialyse chronique, âgés de 39 ans en moyenne. La durée moyenne de la dialyse chez les patients est de 7 ans. La quasi-totalité des patients soit 98,33% a présenté au moins une manifestation clinique des troubles gonadiques. Ces principales manifestations cliniques des troubles gonadiques retrouvées chez les patients sont représentées par l’asthénie soit 51,67%, les troubles de l’orgasme soit 33,33% , les troubles de l’érection soit 35%, les troubles de l’éjaculation soit 30%, les troubles de la libido soit 33,33%, les troubles des règles soit 28% dont, l’aménorrhée est le type de troubles des règles le plus fréquent avec 76,47% , l’infertilité soit 16,66% et la gynécomastie soit 1,66%. Il existe une corrélation entre ancienneté en dialyse et la survenue des troubles sexuels. Les manifestations cliniques sont corrélées avec l’augmentation des taux plasmatiques de FSH, LH, et de la prolactine d’une part, et la diminution de ceux de la testostérone et oestradiol d’autre part. La dose de dialyse administrée est de deux séances de quatre heures chacune par semaine pour tous les patients; 90% d’entre eux ont été transfusés avec du sang total ; 6,67% ont reçu de l’érythropoïétine (néorecormon : 5000 UI deux fois par semaine) ; la presque totalité des patients soit 96,67% a reçu 100 mg du fer per os, et 58,33% d’entre eux de la vitaminothérapie E (tocophérol : 1 gramme/ jour). L’étude montre une forte prévalence des manifestations cliniques des troubles gonadiques chez les patients en hémodialyse chronique. Aussi elles doivent être recherchées afin de mieux les prendre en charge, car ces troubles sont vécus par les patients comme une atteinte à leur amour propre.

Mots clés : Hémodialyse, Insuffisance rénale chronique, Troubles gonadiques.

English Abstract
The aim of this work is to study gonadal disorders in 60 chronic hemodialysis patients, aged 39 years on average. The average duration of dialysis patients is 7 years. Almost all patients or 98.33% had at least one clinical manifestation of gonadal disorders. These main clinical manifestations of gonadal disorders found in patients are represented by asthenia or 51.67%, disorders of orgasm is 33.33%, the erectile dysfunction is 35%, disorders of the ejaculation 30%, impaired libido is 33.33%, the menstrual disorders is 28% which, amenorrhea is the type of the most common disorders of rules with 76.47%, infertility or 16, 66% and gynecomastia is 1.66%. There is a correlation between length of dialysis and the occurrence of sexual dysfunction. Clinical manifestations are
correlated with increased plasma levels of FSH, LH and prolactin on the one hand, and those of the reduction of testosterone and oestradiol other. Dialysis dose is administered in two four-hour sessions each week for all patients, 90% of them were transfused with whole blood, 6.67% received erythropoietin (neorecormon : 5000 IU two times per week) almost all patients is 96.67% received 100 mg of oral iron and 58.33% of them vitamin therapy E (tocopherol : 1 gram / day). The study shows a high prevalence of clinical manifestations of gonadal disorders in patients on chronic hemodialysis. Also they must be sought in order to better take care of, because these problems are experienced by patients as a threat to their self-esteem.

Key words : Hemodialysis, chronic renal failure, gonadal disorders




AJOL African Journals Online