Infections vaginales chez les femmes enceintes dans la ville de Lome (Togo) : a propos de 302 cas reçus a l’institut national d’hygiene

  • A Balaka
  • M Assih
  • T Tchamdja
  • D Tchelougou
  • A Banla-Kere
  • T Tchacondo
  • C de Souza
  • DS Karou
Keywords: Infections génitales, femmes enceintes, toxoplasmose, syphilis, chlamydia, Togo.

Abstract

Dans le but d’évaluer la prévalence des germes responsables des infections génitales chez les femmes enceintes au Togo, une étude prospective a été menée à l’Institut National d’Hygiène de Lomé de juin à septembre 2011. Elle a concerné 302 femmes enceintes, âgées de14 à 45 ans. Les résultats ont montré une prédominance de la vaginite à Candida ssp (36,46%) et de la vaginose à Gardnerella vaginalis (30,21%). Vingt (20) cas de co-infections ont été rapportés soit une fréquence de 27,30% avec une prédominance de la co-infection Gardnerella vaginalis/levures. Les germes isolés et la co-infection étaient statistiquement liés à l’âge de la grossesse et le Streptococcus agalactiae n’était isolé que chez les femmes enceintes reçues au 1er trimestre. Seulement 1% des patientes avait une séropositivité pour la syphilis. La sérologie toxoplasmique et la sérologie chlamydienne ont été positives dans 26,67% et 37,05% des cas respectivement. Ces résultats devraient susciter des études visant à évaluer l’incidence des infections génitales sur le pronostic de l’accouchement et sur la santé du nouveau-né.

Mots clés : Infections génitales, femmes enceintes, toxoplasmose, syphilis, chlamydia,
Togo.

Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 2413-354X
print ISSN: 1727-8651