Profil du mal de pott en consultation rhumatologique a Lome (Togo)

  • P Houzou
  • O Oniankitan
  • VES Koffi-Tessio
  • E Fianyo
  • K Kakpovi
  • M Mijyawa
Keywords: Mal de Pott, Spondylodiscite, Tuberculose, Afrique Noire.

Abstract

Objectifs : Déterminer la fréquence et le profil sémiologique et évolutif du mal de Pott en pratique hospitalière au CHU Sylvanus Olympio de Lomé.
Patients et méthodes : Il s’est agi de l’étude d’une série de cas sur dossiers, menée sur 23 ans chez des consultants de rhumatologie.
Résultats : 299 (147 hommes et 152 femmes) des 23473 patients (1,27%) examinés avaient souffert d’un mal de Pott. Ces patients avaient en moyenne 39 ans au début de la maladie. La durée moyenne d’évolution de celle-ci était de 8,15 mois. L’infection siégeait le plus souvent aux segments lombaire (59,19%) et dorsal (26,08%). Une complication neurologique était présente chez 56,85% des patients. Outre le sous-développement et l’insuffisance d’hygiène (238 cas), l’infection par le VIH (47 cas) et l’éthylisme (26 cas) étaient les principaux facteurs de risque identifiés. Aucun patient n’a eu de chirurgie décompressive. 5,01% des patients sont décédés.
Conclusion : La fréquence du mal de Pott est le reflet du sous-développement et d’insuffisance de l’hygiène en Afrique Noire. Elle demeure une préoccupation en dépit de la transition démographique dont est satellite la transition épidémiologique.

Mots clés : Mal de Pott ; Spondylodiscite ; Tuberculose ; Afrique Noire.

Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 2413-354X
print ISSN: 1727-8651