PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Journal de la Recherche Scientifique de l’Université de Lomé

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



DOWNLOAD FULL TEXT Open Access  DOWNLOAD FULL TEXT Subscription or Fee Access

Capacites des formations sanitaires à assurer la prise en charge et reanimation du nouveau-ne au Togo Capacities of health structures to provide neonatal care and resuscitation in Togo

B Balaka, K Matey, T N'tapi, A Ayissou, AD Agbere

Abstract


Contexte : Chaque année, environ 10 millions de nouveau-nés ne respirent pas à la naissance, dont près de 6 millions nécessitent une réanimation néonatale de base.
Objectif : Déterminer les capacités des formations sanitaires du Togo à assurer la prise en charge et réanimation du nouveau-né, à travers l’analyse de leurs matériels et ressources humaines disponibles.
Méthode : Une évaluation nationale des besoins en soins obstétricaux et néonataux d’urgence (SONU) a été analysée et les informations sur la prise en charge et
réanimation du nouveau-né ont été collectées. Toutes les formations sanitaires offrant des SONU, leurs ressources humaines, équipements, médicaments et fournitures pour la prise en charge et réanimation néonatales ont constitué les paramètres étudiés.
Résultats : Des 864 formations sanitaires pratiquant l’accouchement, 3,7% offraient les SONU, soit 24 SONU complets et 8 SONU de base. En tout 14,9% d’entre elles
assuraient la prise en charge et réanimation du nouveau-né. L’absence de la prise en charge et réanimation néonatales dans les 85,1% de formations sanitaires restantes était due à un manque d'équipement (79%) et de formation (74,3%). Environ 48,5% de l’ensemble du personnel de santé qualifié du Togo pratiquait cette fonction. Le taux de mortalité néonatale intra-partum et néonatale très précoce était de 83,7‰.
Conclusion : L’évaluation des besoins en SONU a révélé une faible capacité du système de santé togolais à assurer la prise en charge et réanimation du nouveau-né, à l’origine d’une forte mortalité néonatale. Un renforcement de l’équipement des formations sanitaires et de la formation des prestataires en soins et réanimation néonatale s’impose pour améliorer la survie du nouveau-né.

Mots clés : Système de santé, Ressources humaines, Soins périnatals, Réanimation néonatale, Mortalité périnatale, Togo.

ABSTRACT

Context: Every year about 10 millions newborns do not breathe at the birth, of which about 6 millions require basic resuscitation.
Objective: To determine the human and material resources available for neonatal care and resuscitation in Togo.
Method: An assessment of the needs in obstetrical and neonatal emergent care (ONEC) has been analyzed and information on neonatal care and resuscitation has been collected. All health care centres offering ONEC, with their human resources, their facilities, their medicines and medical supplies for neonatal care and resuscitation were the studied parameters.
Results: of the 864 health care centres practicing deliveries, 3.7% offered ONEC, of which 24 complete ONEC and 8 basic ONEC. 14.9% of them provided neonatal care and resuscitation. The remaining 85.1% health care centres could not provide neonatal care and resuscitation because of a lack of equipment (79%) and neonatal care and resuscitation training (74.3%). 48.5% of the whole health human resources of Togo trained in neonatal care and resuscitation were practicing it. The intra-partum stillbirths and very early neonatal death rate was 83.7‰.
Conclusion: The assessment of the needs in ONEC has revealed a weak ability of the Togolese Health System to provide newborn care and resuscitation which is the cause of a high neonatal mortality rate. Intensification of the neonatal care and resuscitation training and of the equipment of the health care centres is imperative to improve the newborn’s survival.

Keywords: Health system, human resources, perinatal care, neonatal resuscitation, perinatal mortality, Togo.




AJOL African Journals Online