PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Journal de la Recherche Scientifique de l’Université de Lomé

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



DOWNLOAD FULL TEXT Open Access  DOWNLOAD FULL TEXT Subscription or Fee Access

Datation de l’infection a Toxoplasma gondii chez 128 femmes enceintes dans un laboratoire de biologie medicale en milieu urbain a Lome (Togo)

T.K. Gani, M.A. Dorkenoo, Y Layibo, Z Issa, W Halatoko, A Banla, A.A. Vovor

Abstract


Objectif: L’étude a pour objectif de dater l’infection de la toxoplasmose chez les femmes enceintes par le test d’avidité des IgG afin d’améliorer la prise en charge précoce de cette affection dans le suivi des grossesses au Togo.

Méthodologie: Il s’est agi d’une étude analytique qui s’est déroulée à l’Institut National d’Hygiène (INH) de Lomé et qui a porté sur 128 femmes enceintes dans le cadre de leur bilan prénatal. La datation de l’infection à T. gondii, a été faite avec le test d’avidité de la toxoplasmose chez les patientes dont la sérologie à la toxoplasmose a été positive.

Résultats: Sur les 128 enquêtées dont la moyenne d’âge a été de 29,5 ans ± 5,2, la séroprévalence de l’infection a été de 53,9%. Le test d’avidité a permis d’exclure une infection récente de moins de 20 semaines dans 97,1% (67/69) des cas.

Conclusion: La probabilité de séroconversion récente pendant la gestation était faible ; cependant la forte séroprévalence de la toxoplasmose retrouvée dans la population gestante, ne doit toutefois pas faire occulter l’existence de risque potentiel pour une minorité de ces femmes. L’utilisation de ce test dans les laboratoires de biologie médicale au Togo pourrait contribuer à améliorer la prise charge adéquate des femmes enceintes au Togo.

Mots clés: Toxoplasmose, sérologie, test d’avidité, femmes enceintes, Togo

English Title: Datation of Toxoplasma gondii infection among pregnant women in a medical laboratory in urban areas in the city of Lome (Togo)

English Abstract

Object: The study aims to date the infection of toxoplasmosis in pregnant women using the IgG avidity test to improve early treatment of this disease in pregnancy in Togo.

Methodology: This study was conducted at the National Institute of Hygiene (INH) of Lome in pregnant women who presented for routine prenatal testing. In patients with positive toxoplasmosis serology, T. gondii infections were dated using the toxoplasmosis IgG avidity.

Results: Among the 128 respondents, whose age average was 29.5 ± 5.2 years, the prevalence of toxoplasmosis markers was 53.9%. The avidity test made it possible to exclude a recent infection of less than 20 weeks in 97.1% (67/69) of cases.

Conclusion: The probability of seroconversion during pregnancy was low, but in spite of the high seroprevalence of toxoplasmosis found in the pregnant population, the potential risk for some women should not be overlooked. The use of this test in clinical laboratories in Togo could help improve pregnancy care.

Keywords: Toxoplasmosis, serology, avidity test, pregnant women, Togo




AJOL African Journals Online