Evaluation du niveau de connaissance des Techniciens Superieurs en Sante (TSS) en nephrologie preventive: enquête nationale auprès de 152 techniciens supérieurs en santé au Togo

  • K.A. Sabi
  • B Noto-Kadou-Kaza
  • E.Y. Amekoudi
  • J Vigan
  • A Gbotcho
  • K Kossidze
  • D Amedegnato
  • D.A. Gnionsaye
Keywords: Néphrologie préventive, Praticiens, Togo, Nephrology preventive, Practitioners

Abstract

Objectif: Evaluer le niveau de connaissance des Techniciens Supérieurs en Santé (TSS) togolais dans le domaine de la néphrologie préventive.

Sujets et méthodes: Une étude prospective de type transversal et observationnelle du 15 Septembre 2011 au 15 Mai 2012 dans les différentes structures sanitaires du territoire togolais incluant les TSS. Ils ont été soumis à un questionnaire incluant des situations cliniques qu’ils peuvent rencontrer en pratique quotidienne et pour lesquelles il aurait été approprié d’explorer le rein à la recherche de maladies rénales chroniques. Les réponses correctes étaient cotées un (1) et celles incorrectes zéro (0). Ceux ayant obtenu arbitrairement plus de la moitié (1/2) des réponses correctes sont considérés comme des praticiens qui font de la néphrologie préventive au cours de leur pratique quotidienne.

Résultats: Les questionnaires de 152 TSS ont été retenu dont 116 hommes pour 36 femmes avec un âge moyen est de 37,5 ans et des extrêmes allant de 25 à 52 ans. 42,1% avaient moins de 5 ans d’expérience professionnelle avec 19,7% exerçaient au niveau tertiaire de la pyramide sanitaire. 10,5% des TSS ont effectué un stage en néphrologie durant leur formation de base et seulement 15,8% sont déclarés pratiquant de la néphrologie préventive. Le sexe masculin, l’âge inférieur à 35 ans et une durée moyenne de moins de 5 ans sont les facteurs associés à la pratique de la néphrologie préventive. Le bilan de santé, l’hypertension artérielle et la grossesse sont les situations cliniques où les TSS explorent le plus le rein à la recherche de maladies rénales chroniques respectivement dans 68,4%, 61,8% et 51,3%.

Conclusion: La néphrologie préventive est très peu pratiquée par les TSS au Togo.

Mots clés: Néphrologie préventive, Praticiens, Togo

English Title: Evaluation of knowledge of higher health technician in preventive nephrology: national survey of 152 higher health technicians in Togo

English Abstract

Objective: To evaluate the level of knowledge of Higher Health Technician (HHT) in the Togolese field of nephrology preventive

Subjects and methods: A prospective, cross-sectional, observational, 15 September 2011 to 15 May 2012 in the various health facilities including HHT Togolese territory. They  were subjected to a questionnaire including clinical situations they may encounter in daily practice and for which it would have been appropriate to explore the kidney to the research of chronic kidney disease. The correct answers were listed one (1) and those incorrect zero (0). Those who obtained arbitrarily over half (1/2) correct answers are considered practitioners make preventive nephrology in their daily practice.

Results: 152 questionnaires were retained HHT which 116 men to 36 women with an average age of 37.5 years, range: 25-52 years. 42.1% had less than 5 years of professional experience with 19.7% exercised at the tertiary level of the health pyramid. 10.5% of HHT have completed an internship in nephrology during their basic training and only 15.8% are reported practitioner preventive nephrology. Male gender, age less than 35 years and an average duration of less than 5 years of age are factors associated with the practice of preventive nephrology. The Health, hypertension and pregnancy are clinical situations where the TSS explore more kidney research of chronic kidney disease respectively 68.4%, 61.8% and 51.3%.

Conclusion: The preventive nephrology is very little practiced by HHT Togo.

Keywords: Nephrology preventive, Practitioners, Togo

Published
2017-02-15

Journal Identifiers


eISSN: 2413-354X
print ISSN: 1727-8651