Evaluation de l’automedication dans les officines de Lome, Togo

  • F.A. Gbeasor-Komlanvi
  • W.I.C. Zida-Compaore
  • S Tairou
  • D.K. Ekouevi
Keywords: automédication, pharmacies d’officine, facteurs associés, Togo, self-medication, pharmacies, associated factors

Abstract

Introduction: Les professionnels de santé sont de moins en moins consultés par les patients avant l’achat de médicaments faisant ainsi recours à l’automédication.
L’automédication est très répandue dans le monde. Au Togo, peu d’études sur l’automédication ont été réalisées en milieu officinal, lieu privilégié de dispensation
de produits pharmaceutiques. L’objectif de cette étude est d’estimer la prévalence de l’automédication dans les officines à Lomé et d’identifier les facteurs associés à cette pratique.

Méthode: Une étude transversale à visée descriptive et analytique a été réalisée du 18 décembre 2013 au 16 janvier 2014 auprès de sujets âgés de 18 ans et plus se présentant à la pharmacie pour un achat de médicaments ou pour un conseil. Les données de l’enquête ont été recueillies à l’aide d’un questionnaire standardisé administré en face à face.

Résultats: Au total 1310 sujets dont l’âge médian était de 32 ans (intervalle interquartile, (IIQ) : [25- 40] ans) ont participé à l’étude et parmi eux 30,92% possédaient une assurance maladie. La prévalence de l’automédication était de
80,28% (intervalle de confiance à 95%, IC à 95% : [77,99 - 82,38]). Les enquêtés se procuraient principalement des antalgiques (64,76%), des antipaludiques (41,66%) et des antibiotiques (33,88%) dans le cadre de l’automédication. Les raisons avancées dans la pratique de l’automédication étaient la connaissance de la maladie, l’absence de sa gravité et le manque d’argent. Les facteurs associés à l’automédication étaient l’absence d’une assurance maladie (p<0,0001), un âge supérieur à 32 ans (p<0,0070) et le manque d’argent (p<0,0001).

Conclusion: L’automédication responsable est un moyen préconisé par l’Organisation Mondiale de la Santé pour désengorger les structures sanitaires mais surtout pallier à l’insuffisance de ces structures, particulièrement dans les pays en développement. Toutefois, pour que cette pratique soit bénéfique et sécurisée pour les usagers, le législateur doit renforcer le cadre de délivrance de ces médicaments et mener des actions de sensibilisation sur le bon usage des médicaments auprès de la population togolaise.

Mots clés: automédication, pharmacies d’officine, facteurs associés, Togo

English Title: Assessment of self medication in pharmacies in Lome, Togo

English Abstract

Background: Nowadays, patients are less likely to consult health professionals before purchasing medicines, thus practicing self-medication. Self-medication is widespread  around the world. In Togo, few studies on self-medication have been conducted in pharmacies which are prime places for drug dispensing. This study aims to estimate the prevalence of self-medication in pharmacies in Lome and factors associated with this practice.

Methods: A descriptive and analytical cross-sectional study was conducted from December 18, 2013 to January 16, 2014 among subjects aged 18 years and over attending pharmacy to purchase medicine or for counseling. Data on self-medication practices were collected using a structured questionnaire administered during a face-to-face interview.

Results: A total of 1310 respondents with a median age of 32 years (interquartile range, (IQR): [25-40] years) participated in the study and among them, 30.92% had health insurance. The prevalence of self-medication was 80.28% (95% confidence interval, 95% CI: [77.99 – 82.38]). Respondents reported using mainly analgesics (64.76%), antimalarials (41.66%) and antibiotics (33.88%). Reasons for practicing self-medication were prior experience treating a similar illness, feeling that illness was not severe, and lack of money. Factors associated with self-medication were lacking health insurance (p <0.0001), being older than 32 (p <0.0070) and lacking money (p <0.0001).

Conclusion: Responsible self-medication is a practice promoted by the World Health Organization to compensate for health structures lacking and overcrowding, particularly in developing countries. However, in order to have safe and beneficial self-medication for consumers, the legislator must strengthen the framework for the delivery of these drugs and conduct awareness-raising campaigns on the proper use of medicines among Togolese general population.

Keywords: self-medication, pharmacies, associated factors, Togo

Published
2018-02-27
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 2413-354X
print ISSN: 1727-8651