Place des alanine-aminotransferases dans la securite transfusionnelle : Etude au centre national de transfusion sanguine de Lome au Togo

  • LY Fekete
  • Y Nabagou
  • IM Kueviakoe
  • M Kolou
  • J Padaro
  • KSE Amouzou
  • AY Segbena
Keywords: hepatitis B, hepatitis C, alanine aminotransferase, blood safety.

Abstract

We conducted a study on one hundred and sixty four (164)  on-remunerated blood donors in the National Blood Transfusion Centre (CNTS) in Lome to evaluate the place of the alanine aminotransferases
determination in the prevention of post transfusion hepatitis.
Goals: - to determine alanine aminotransferase (ALAT) activity in the serum of blood donors, - to compare the rate of ALAT with the serological status of donors towards hepatitis B and C, - to conclude about the usefulness of ALAT in the blood safety towards hepatitis.

Methodology: A transversal study from January to June 2005 was done on 164 blood donors in the CNTS of Lome. We determined ALAT activity on a sample of serum in the laboratory of biochemistry of the
Campus Teaching Hospital of Lome and we screened donors towards hepatitis B and C by ELISA assay in the laboratory of serology of the CNTS. We compared the results of serology to the rate of ALAT activity.

Results: Blood donors were in a large majority young (18 to 29 years old) with a predominance of male (sex ratio of 3.73). Assays for screening of hepatitis allowed eliminating 15.85 per cent of the donors for hepatitis B, 4.27 per cent for hepatitis C and 1.22 per cent for both hepatitis B and C. Two donors had high ALAT activity and in the same way were positive to hepatitis B.
Conclusion: Donors who would have been eliminated for high ALAT activity had been already eliminated by the positivity to hepatitis B virus markers. The serological assays’ performance seems to deny all
interest to the ALAT determination in the blood safety.

Nous avons mené une étude sur 164 donneurs de sang bénévoles au Centre National de Transfusion Sanguine (CNTS) de Lomé pour évaluer la place de la mesure de l’activité des transaminases de type
alanine-aminotransférases (ALAT) dans la prévention des hépatites post transfusionnelles.

Objectifs :- mesurer l’activité des transaminases de type ALAT chez les donneurs de sang ; - comparer les valeurs de ces transaminases au statut sérologique vis-à-vis des virus des hépatites B et C ;
- tirer des conclusions quant à l’utilité du dosage des transaminases dans l’amélioration de la sécurité transfusionnelle.
Méthodologie : Etude transversale de janvier à juin 2005 sur 164 donneurs de sang du CNTS de Lomé avec dosage des transaminases sur un échantillon de sérum au laboratoire de biochimie du CHU-Campus et tests ELISA de dépistage de l’infection par les virus des hépatites B et C au laboratoire de sérologie du CNTS.
Les résultats biochimiques sont confrontés à ceux de la sérologie.
Résultats : La population des donneurs est en majorité jeune (18-29 ans) avec une prédominance du sexe masculin (sexe ratio de 3.73). Les tests de dépistages des hépatites ont permis d’éliminer 15.85% de
donneurs pour cause d’hépatite B, 4.27% pour hépatite C et 1.22 % pour co-infection par les deux virus. Parmi ces donneurs infectés, deux (soit 1.22 % des donneurs de l’étude) ont eu des taux élevés d’ALAT et
portent l’Ag HBs.

Conclusion : Les donneurs qui auraient pu être éliminés pour ALAT élevées ont tous une sérologie positive à l’Ag HBs de l’hépatite B et auraient donc pu être éliminés en l’absence du dosage des transaminases. La performance des tests sérologiques actuels semble enlever au dosage des transaminases son intérêt dans la sécurité transfusionnelle.

Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 2413-354X
print ISSN: 1727-8651