PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Journal de la Recherche Scientifique de l’Université de Lomé

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



DOWNLOAD FULL TEXT Open Access  DOWNLOAD FULL TEXT Subscription or Fee Access

Mutations du gene de la filamine et syndromes malformatifs

KS Koffi, DK Gnamey

Abstract


Filamin is a cytoskeletal protein that occurs in the control of cytoskeleton structure and activity, the modulation of cell shape and migration as well as in the maintaining of cell shape. Mutations in the genes FLNA and FLNB provoke diverse malformative diseases in human. Mutations in the gene FLNA cause four X-Linked affections (oto-palato-digital syndrome type 1 and 2, Frontometaphyseal dysplasia and Melnick Needles syndrome) and mutations in the gene FLNB cause four dominant or recessive autosomal
inherited skeletal affections (spondylocarpotarsal syndrome, Larsen syndrome and atelosteogenesis I and III). The real mechanism of those disorders is badly known. However, it is showed that the absence or the
deficit in filamin, or the loss of filamin function is at the origin of those malformative anomalies. The search for filamins gene mutations is so a very important diagnosis test for congenital malformations

 

La filamine est une protéine cytosquelettique qui intervient dans le contrôle de la structure et de l’activité du cytosquelette, la modulation de la structure et de la migration cellulaire, ainsi que dans le maintien de la forme cellulaire. Trois types de filamine (A, B et C) sont connus, codés respectivement par les gènes FLNA, FLNB et FLNC. Des mutations des gènes FLNA et FLNB provoquent des maladies
malformatives diverses chez l’homme. Les mutations dans le gène FLNA entraînent quatre affections toutes liées à l’X( le syndrome otopalatodigital de type 1 et 2, la dysplasie frontométaphysaire et le
syndrome de Melnick Needles) et les mutations dans le gène FLNB entrainent quatre affections squelettiques à transmission autosomique dominante ou recessive (le synspondylisme congénital, le
syndrome de Larsen et l’atélostéogenèse de type I et III). Le mécanisme exact de ces affections est mal connu. Toutefois, il est démontré que l’absence ou le déficit en filamine, ou la perte de fonction de la filamine est à l’origine de ces anomalies malformatives. La recherche de mutations dans le gène de la filamine est donc un examen qui vient compléter le bilan diagnostique à réaliser en matière de
malformation congénitale.




AJOL African Journals Online