PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Journal de la Recherche Scientifique de l’Université de Lomé

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



DOWNLOAD FULL TEXT Open Access  DOWNLOAD FULL TEXT Subscription or Fee Access

Traitement des fractures diaphysaires du femur au Chu De Lome Tokoin

A Abalo, A Akakpo, F Gnandi-Pio, A Walla, G Ayouba, A Dossim

Abstract


Nous avons mené une étuderétrospective de Janvier 1999 à Décembre 2002 afin de déceler les imperfections éventuelles et de proposer des corrections si nécessaire au traitement des fractures diaphysaires du fémur au CHU de Lomé Tokoin. Sur une période de 3 ans, 182 cas de fractures
diaphysaires du fémur ont été colligés. Près de la moitié des fractures étaient survenues lors de l’accident de la circulation (45,55 %). Le choc direct était le mécanisme le plus fréquent (57,14 %). Les fractures
siégeaient essentiellement au tiers moyen avec une prédominance du trait transversal (37,36 %). Les hommes étaient plus touchés (59,44 %) que les femmes (40,56 %) avec une sexe-ratio de 1,46. L’âge moyen était de 27 ans avec les extrêmes allant de 17 ans à 86 ans. 60 % de nos patients ont bénéficié d’un traitement orthopédique et 40 % d’un traitement chirurgical. La durée moyenne d’hospitalisation était de 45 jours. Les résultats ont été satisfaisants dans 40 % des cas pour le traitement orthopédique et 60 % pour les fractures traitées chirurgicalement. Les résultats défavorables sont émaillés de complications dans 13,19 % des fractures traitées orthopédiquement contre 6,04 % des fractures traitées
chirurgicalement.

We have made a retrospective study from January 2002 to December 2005 in order to detect the possible imperfections and to propose the corrections needed in the treatment of the fractures of the femoral shaft in the Tokoin teaching Hospital. One hundred and eighty two cases of femoral shaft fractures were treated. About half of the fractures had occurred at the time of the traffic accident (45.55%). The direct shock was the most frequent mechanism (57.14%). The fractures sat primarily at the average third with a prevalence of the transverse feature (37.36%). The men were most touched (59.44%) than the women (40.56%) with a sex-ratio of 1.46. The
Mean Age was 27 years (ranged: 17 - 86 years old). 60% of the patients have had an orthopaedic treatment, and 40% a surgical treatment. The mean hospital stay was 45 days. The results were satisfactory in 40% of the cases for the orthopaedic treatment and 60% for the surgically treated fractures. The unfavourable results are enamelled complications in 13.19% of the fractures treated orthopedically against 6.04% of the surgically treated fractures. From the result of this study, we proposed that every femoral fracture in an adult patient must have a surgical treatment.

 




AJOL African Journals Online