PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Journal de la Recherche Scientifique de l’Université de Lomé

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



DOWNLOAD FULL TEXT Open Access  DOWNLOAD FULL TEXT Subscription or Fee Access

Facteurs associes aux violences en milieu du travail cas du Chu-campus de Lome (Togo)

K Kara-Peketi, A Baberime, H Robin, P Frimat

Abstract


En milieu de travail, les mauvaises conditions de travail peuvent générer la violence avec des conséquences physiques et psychologiques entraînant ainsi des coûts pour le travailleur, pour l’entreprise et pour la société. Au CHU Campus, la violence est devenue un sérieux problème menaçant la santé du personnel et les patients ne sont pas satisfaits des prestations. L’objectif de notre étude est de décrire les types de violences et d’identifier les facteurs associés. Il s’agit d’une étude épidémiologique descriptive transversale été menée au CHU Campus de Lomé, de novembre 2005 à avril 2006. Elle a porté sur 110 personnels soignants et non soignants représentatifs de la population hospitalière générale du Togo.
Quarante huit pour cent des agents enquêtés ont été victime et/ou témoin de violence au sein du CHU Campus. Les types de violences sont : les agressions verbales (47.0 %), le harcèlement moral (36.4 %), le
harcèlement sexuel (27.3 %) et les agressions physiques (6.8 %). Les facteurs les plus souvent associés sont : l’insatisfaction du salaire (84,0%), l’insatisfaction des conditions de travail (80,0 %), l’insuffisance
du matériel de travail (79,0 %), l’exiguïté des salles de travail avec encombrement et surpeuplement (53,0 %), l’effectif réduit des équipes de travail (50,0 %), la non reconnaissance du service rendu (45,0 %) et le cumul de plusieurs tâches à la fois (36,0 %). Les violences existent au CHU Campus de Lomé et sont associées aux mauvaises conditions de travail. Les autorités et les partenaires sociaux doivent prendre des dispositions pour minimiser l’impact des facteurs psycho-sociaux sur les travailleurs. Le problème doit être abordé beaucoup plus en profondeur
pour en évaluer l’ampleur en milieu de travail et en rechercher les causes et les facteurs associés.



AJOL African Journals Online