Movement patterns and survival estimates of Blue Cranes in the Western Cape

  • Julia L van Velden
  • Res Altwegg
  • Kevin Shaw
  • Peter G Ryan
Keywords: Blue Cranes, movement, ring loss, survival, Western Cape

Abstract

The Western Cape population of Blue Cranes Anthropoides paradiseus is the  species’ largest and most stable population. How this population utilises the  agricultural landscape of the Western Cape, how far individuals disperse and the connectivity between subpopulations is unknown. Basic demographic parameters such as survival are also understudied. We explored movement patterns and survival using a long-term data set of 649 individually-marked birds. Resightings suggest that movements in the Western Cape were localised, with an average displacement of 24.6 km from their natal point. Displacement varied with age but not season. Despite regional differences in resighting effort, only 3.8% of individuals were observed in both the Overberg and the Swartland, suggesting high regional fidelity. However, there was significant movement within the Overberg, so Blue Cranes appear to be resident to locally nomadic in the Western Cape. There was evidence that adults return to their natal site: 57% of adults were resighted in the area where they were ringed as chicks. The viability of Blue Cranes therefore  depends on correct local management. Mark–recapture survival estimates were 0.6 for juveniles, 0.87 for immatures, and 0.72 for adults, although adult survival was underestimated due to ring loss. Future studies should use a different ringing technique.

 


Mouvements et estimations de survie de la Grue de paradis dans la région du Cap occidental La population de Grue de paradis Anthropoides paradiseus de la région du Cap occidental est la plus grande et la plus stable pour cette espèce. De quelle manière cette population exploite le paysage agricole du Cap occidental, à quelle distance les individus se dispersent, ainsi que la connectivité entre les  sous-populations restent inconnues. Des paramètres élémentaires tels que la survie sont également très peu étudiés. En utilisant des données recueillies sur une longue période, nous avons examiné les mouvements ainsi que la survie de 649 oiseaux marqués individuellement. La réobservation suggère que les mouvements dans la région du Cap occidental sont localisés, avec un déplacement moyen de 24.6 km depuis leur lieu de naissance. Les déplacements  varient au regard de l’âge mais non de la saison. Malgré des différences régionales dans l’effort de réobservation, seulement 3.8 % des individus ont été observés à la fois dans l’ Overberg et le Swartland, suggérant une haute fidélité régionale.  Toutefois, nous avons observé des mouvements significatifs au sein de l’ Overberg, aussi les Grues de paradis s’avèrent être résidentes à localement nomades dans la région du Cap occidental. Il est apparu que les adultes retournent sur leur site natal : 57 % des adultes ont été réobservés dans la zone ou ils ont été bagués oisillons. De ce fait, la viabilité des Grues de paradis repose sur une gestion locale adaptée. Les  estimations de survie par marquage-recapture sont de 0.6 pour les juvéniles, 0.87 pour les immatures et 0.72 pour les adultes, bien que la survie des adultes soit sous-estimée du fait de la perte de bagues. Des études ultérieures devraient utiliser une technique de baguage différente.


Keywords: Blue Cranes, movement, ring loss, survival, Western Cape

Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1727-947X
print ISSN: 0030-6525