PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Ostrich: Journal of African Ornithology

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



DOWNLOAD FULL TEXT Open Access  DOWNLOAD FULL TEXT Subscription or Fee Access

Diversité et organisation spatiale de l'avifaune de Thyna, Sfax (Tunisie)

Kaouther El Hamrouni, Saïd Nouira

Abstract


Située au sud de la ville de Sfax (Golfe de Gabès), la zone humide de Thyna couvre une superficie de 1900ha. Elle comprend un cours d'eau naturel et une saline correspondant à une série de tables salantes destinées à la production de sel par évaporation d'eau de mer. Un total de 101 espèces, appartenant à 67 genres et 33 familles, ont été observées dans ce site au cours de la période 2002–2003, soit environ 28% de l'avifaune tunisienne. Parmi ces espèces, 71 sont des oiseaux d'eau, ce qui représente 70.3% de l'avifaune du site et environ la moitié de l'ensemble des oiseaux d'eau de la Tunisie. Le reste est constitué par des oiseaux terrestre: rapaces et passereaux. Parmi les espèces aviaires présentes dans ce site, 14 d'entre elles sont menacées ou vulnérables. L'organisation spatiale de l'avifaune de Thyna diffère d'une zone à l'autre et d'une saison à l'autre. Les facteurs responsables de cette variabilité spatio-temporelle sont discutés.

Situated to the South of the city of Sfax (Golf of Gabès), the wetland of Thyna covers an area of 1900ha. It includes a natural waterway and a salt marsh which has a series of pans for the production of salt by evaporation of seawater. From 2002–2003 we recorded 101 species, belonging to 67 genera and 33 families, which represents 28% of the Tunisian avifauna. Among the birds observed here, 71 are waterbirds, which represents 70.3% of the avifauna of this site and nearly half of the Tunisian waterbirds. The remainder is made up of terrestrial birds: raptors and passerines. Of the bird species present at Thyna, 14 are vulnerable or threatened. The site is divided into five areas. The spatial organisation of birds is different from one area to another, and from one season to another. Factors responsible for that distribution are discussed.

Ostrich 2007, 78(2): 517–522



AJOL African Journals Online