Double-brooding in Southern Yellow-billed Hornbills Tockus leucomelas

  • Mark Stanback
  • David Millican
  • William Versfeld
  • Matti Nghikembua
  • Laurie Marker
  • John Mendelsohn
Keywords: breeding cycle, molt, Namibia, two nests, wet season

Abstract

Double-brooding is an avian breeding strategy where birds produce at least two successful nests in a single season. Double-brooding is seen most frequently in small passerines for which the breeding season is lengthy enough that they can easily fit in multiple nesting attempts. Such a pattern of breeding is therefore less common among large birds with long incubation periods and slow offspring development. In the case of hornbills (Family Bucerotidae), double-brooding would be unexpected for not only these reasons, but also due to the fact that the females of nearly all hornbill species exhibit a synchronous moult of flight feathers immediately following clutch
completion. Double-brooding would thus require not only an exceptionally long breeding season, but also that females undergo two very costly flight feather moults in a single season. Here we describe the double-brooding of 10 individual female Southern Yellow-billed Hornbills Tockus leucomelas in a single Namibian population during the 2019/2020 breeding season. Because the breeding cycle of Yellow-billed Hornbills lasts three months, double-brooding requires that conditions remain appropriate for breeding for more than half the year, a stringent requirement in a relatively arid country. Our analysis demonstrates that double-brooding is not a response to
either small spring brood sizes or the disappearance of fledglings and appears not to be limited to females of above-average mass. Rather, we found that double-brooding is most common among females who initiated their spring nest early and appears to be associated with wetter-than-average years.

French title: Double couvaison chez le Calao leucomèle Tockus leucomelas

La double couvaison est une stratégie de reproduction des oiseaux qui consiste à produire au moins deux nids réussis en une seule saison. La double couvaison se rencontre le plus souvent chez les petits passereaux dont la saison de reproduction est suffisamment longue pour qu’ils puissent facilement s’adapter à plusieurs tentatives de nidification. Un tel mode de reproduction est donc moins fréquent chez les grands oiseaux avec de longues périodes d’incubation et un développement lent de la progéniture. Dans le cas des calaos (famille des Bucerotidae), une double couvaison serait inattendue pour ces raisons, mais aussi parce que les femelles de presque toutes les espèces de calaos présentent une mue synchrone des plumes de vol immédiatement après la fin de la ponte. La
double couvaison nécessiterait donc non seulement une saison de reproduction exceptionnellement longue, mais aussi que les femelles subissent deux mues très coûteuses des plumes de vol en une seule saison. Nous décrivons ici la double couvaison de 10 individus femelles de calao leucomèle Tockus leucomelas dans une seule population namibienne pendant la saison de reproduction 2019/2020. Comme le cycle de reproduction de T. leucomelas dure trois mois, la double couvaison exige que les conditions restent appropriées pour la reproduction pendant plus de la moitié de l’année - une exigence rigoureuse dans un pays relativement aride. Notre analyse démontre que la double couvaison n’est pas une réponse à la petite taille des couvées printanières ni à la disparition des oisillons et ne semble pas se limiter aux femelles de masse supérieure à la moyenne. Nous avons plutôt constaté que la double couvée est plus fréquente chez les femelles qui ont commencé leur nid de printemps tôt et semble être associée à des années plus humides que la moyenne.

Keywords: breeding cycle, molt, Namibia, two nests, wet season

Published
2021-05-31
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1727-947X
print ISSN: 0030-6525