PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Science et Technique, Sciences de la Santé

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



DOWNLOAD FULL TEXT Open Access  DOWNLOAD FULL TEXT Subscription or Fee Access

Endémie de la schistosomiase et des géohelminthiases chez les enfants au Burkina Faso

D Zongo, M Bagayan, B Savadogo, F Drabo, A Ouédraogo, JN Poda

Abstract


Il s’agit d’une étude épidémiologique transversale qui a été menée dans 11 des 13 régions que compte le Burkina Faso. Elle a pour objectif de déterminer les  prévalences des schistosomiases et des géohelminthiases ainsi que d’établir leur distribution spatiale après une décennie de traitement de masse. Pour ce faire, un effectif de 3 514 élèves âgés de 7 – 11 ans de 22 écoles primaires a participé à l’étude. La méthode de filtration de 10 ml d’urine a été utilisée pour la détection des oeufs de Schistosoma haematobium et celle de kato-katz pour la mise en évidence des oeufs de Schistosoma mansoni et des géohelminthes dans les selles. La prévalence globale de la schistosomiase urinaire était de 8,1 % (Intervalle de confiance à 95 % : 7,3 % - 9 %) et celle de la forme intestinale était de 1,2 % (IC à 95 % : 0,9 % - 1,6 %). Selon les régions, le Centre Est, le Sahel et l’Est avaient des prévalences de la schistosomiase urinaire supérieures à 15 % (p < 0,001). Les  géohelminthes suivants ont été rencontrés lors de l’étude : Ancylostoma sp., Trichuris trichiura et Ascaris lombricoïdes avec des prévalences respectives de 1,1 % (IC à 95 % : 0,8 % - 1,4 %), 0,1 % (IC à 95 % : 0 % - 0,1 %) et 0,1 % (IC à 95 % : 0 % - 0,2 %). Les résultats ont été répartis selon l’âge, le sexe, la région et le village d’étude. On note de façon globale, une baisse des prévalences des schistosomiases. Mais des efforts de lutte doivent être fournis dans les régions où les  prévalences sont supérieures à 5%, et dans les autres régions menées des études afin de confirmer l’élimination de la  schistosomiase comme problème de santé publique. On note également une faible prévalence des géohelminthiases dans les sites d’études.

Mots-clés : Endémie, Schistosomiase, Géohelminthiases, Enfants, Burkina Faso.

 

Endemic of schistosomiasis and Soil Transmitted Helminth (STH) among children in Burkina Faso

This is a cross-sectional epidemiological study which was conducted in 11 of the 13 regions of Burkina Faso. It aims to determine the prevalence of schistosomiasis and Soil-Transmitted- Helminth (STH) as well as to establish their spatial distribution after one decade mass treatment. For this work, 3514 children aged 7-11 years in 22 primary schools participated in the study. The filtration method of 10 ml of urine was used for the detection of Schistosoma haematobium eggs and the Kato-Katz for the identification of eggs of Schistosoma mansoni and geohelminths in the stool. The overall prevalence of urinary schistosomiasis was 8.1% (confidence interval 95%: 7.3% - 9%) and the intestinal form was 1.2% (95% CI: 0.9 % - 1.6%). By region, the Central East, the Sahel and East had a prevalence of urinary  schistosomiasis above 15% (p <0.001). The following geohelminths were  encountered during the study: Ancylostoma sp, Trichuris trichiura and Ascaris lumbricoides with respective prevalence’s 1.1% (95% CI: 0.8% - 1.4%), 0.1% (95% CI: 0% - 0.1%) and 0.1% (95% CI: 0% - 0.2%). The results were divided by age, sex, region and village. It is noted globally, lower prevalence of  schistosomiasis. But efforts must be provided in the areas where prevalence is greater than 5% and in the others regions where the prevalence are under 5% in order to eliminate schistosomiasis which is a public health problem. There is also a low prevalence of STH in the study sites.


Keywords: Endemic, Schistosomiasis, Soil Transmitted Helminth (STH), Children, Burkina Faso.




AJOL African Journals Online