Gains et Pertes en Traduction vus à Travers la Version Anglaise d’une si Longue Lettre de Mariama Bã

  • Oluchukwu Felicia Asadu

Abstract

L’activité traduisant est un processus très compliqué qui exige la connaissance extralinguistique chez le traducteur. Ce travail est basé sur la traduction littéraire. La traduction littéraire consistedes textes littéraires que comprennent la poésie, le théâtre, et la prose. La traduction littéraire a quelques problèmes spécifiques par rapport à la traduction des textes scientifiques. Le langage littéraire est connotatifdoué de sens figuratif. La tâche d’un traducteur c’est de traduire le message en tant que tel, de la langue de départ à la langue d’arrivée afin que le lecteur du texte traduit saisisse ce que dit l’auteur. En faisant cette tâchede la langue française à la langue anglaise ou vice versa, nous constatons des phénomènes qui sont les pertes et les gains dans la traduction. Ces phénomènes sont inévitables parce que les deux langues en questions appartiennent à des communautés linguistiques différentes. Dans ce travail nous allons utiliser quelques extraits d’une si longue lettre (So Long a Letter) pour montrer d’où viennent ces phénomènes déjà mentionnés.

Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1595-1413