PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

African Crop Science Journal

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Détermination de l’âge optimal en pépinière des plants de cacaoyer pour une meilleure réussite au champ

E.M. Assi, O.D. Dogbo, E. Kassin, A.A. Assiri, G.M. Tahi, B. Guiraud, W.P. N’guessan, R.A. Aka, F. N’guessan, B. Kone

Abstract


Le cacao (Theobroma cacao L.) est principalement cultivé dans les régions tropicales d’Amérique centrale et du Sud, d’Asie et d’Afrique et est exploité commercialement pour la production de graines destinées principalement à la fabrication de chocolat. La présente étude a eu pour objectif de déterminer un âge optimal en pépinière de cacaoyers (Theobroma cacao L.) permettant un meilleur taux de réussite au champ. Pour ce faire, des plantules âgées de 3, 4, 5, 6, 7 et 8 mois ont été testées au champ. Les paramètres étudiés ont été le taux de mortalité, les paramètres de croissance et de production. Les résultats obtenus ont montré que les plants âgés de 5 mois en pépinière eu ont le plus fort taux de survie après transplantation (77%). Par ailleurs, leurs accroissements semestriels en diamètre et hauteur ont été les plus élevés. Concernant les paramètres de production, les résultats ont montré que 8 mois après la plantation les taux de couronnement qui étaient d’environ 10% sont passés à plus de 80% pour les plants de 5, 6 et 7 mois après deux ans au champ. Par contre, les plants âgés de 3, 4 et 8 mois ont eu des taux de couronnement inférieurs à 80%. Au bout de deux ans de plantation, les plants âgés de 5 mois en pépinière, ont eu le taux de floraison le plus élevé (environ 60%) mais il n’y a pas eu de différence significative au niveau de la fructification avec les plants âgés de 6 et 7 mois (environ 27%). Pour les plants de 3, 4 et 8 mois, ce taux est resté inférieur à 17%. Au vu de ces résultats, l’âge optimal des cacaoyers pour une meilleure réussite au champ est de 5 mois.

Mots clés : Couronnement, floraison, mortalité, pépinière, Theobroma cacao




AJOL African Journals Online