PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

African Crop Science Journal

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Impact of fungicide applications for late blight management on huckleberry yields in Cameroon

D A Fontem, A T Songwalang, J E Berinyuy, R R Schippers

Abstract


The influence of late blight infections, caused by Phytophthora infestans, was evaluated on thirteen huckleberry (Solanum scabrum) varieties during the 2000 and 2001 cropping seasons in Dschang, Cameroon. A randomised split block design was used. Plants were sprayed four times with Ridomil Plus® (12% metalaxyl + 60% cuprous oxide) at 2.5 kg ha-1 on a 21-day schedule while control plots were not sprayed. Late blight intensity was recorded weekly and fresh shoot yields were evaluated six times at 14-day intervals. Fungicide applications significantly reduced late blight intensity and consequently increased huckleberry yields. Cumulative shoot yields varied with the variety and fungicide treatment, from 54.14 to 238.33 t ha-1. Yield losses due to late blight infection were estimated at up to 46%. Economic analyses indicated that fungicide sprays are necessary for a late blight protection programme in huckleberry. This spray regime based on fungicide application resulted in net profits of US$ 694 to $ 8,467 ha-1, depending on the variety used and the trial period. The results show that late blight infections if not controlled, decrease huckleberry yields, and consequently net farm incomes. High yielding resistant varieties or foliar applications of Ridomil Plus® may be incorporated in integrated pathogen management schemes against late blight in huckleberries with a view to minimise use of fungicides.


Key Words: Integrated management, Phytophthora infestans, Solanum scabrum, yield loss


Résumé

L'influence du mildiou, causé par Phytophthora infestans, était évalué sur treize variétés de la morelle noire (Solanum scabrum) pendant les saisons culturalles de l'an 2000 et 2001 à Dschang, Cameroun. Les éssais étaient réalisés en split-blocs pris au hazard. Les plantes étaient traitées quatre fois avec Ridomil Plus (12% de métalaxyl + 60% oxyde cuivreux) à 21 jours d'intervalle à la dose de 2.5 kg ha-1. L'intensité du mildiou a été évalué hebdomadairement et les pousses fraiches ont été récoltées six fois à l'intervalle de 14 jours. Des traitements fongicides ont significativement réduit l'intensité du mildiou et par conséquent augmenté le rendement en pousses. Le rendement total en pousses fraiches a été variable. De 54, 14 à 238,33 t ha-1, selon la variété et le traitement fongicide. Des pertes en rendements associées aux attaques du mildiou ont atteint 46%. Des analyses économiques indiquent que quatre traitements au Ridomil plus"sont nécessaires dans un bon programme de protection de la morelle noire contre le mildiou. Ce régime de traitement a poduit des augmentations en revenu net de USS 694 à 8.467 ha-1, selon la variété utilisée et la période d'essai. Des résultats indiquent que le mildiou peut baisser le rendement de la morelle noire et par conséquent le bénéfice net des planteurs de la morelle noire si les actions appropriées ne sont pas menées pour rayer les effets néfastes de cette maladie. En outre, l'utilisation des variétés résistantes ou des traitements foliaires au Ridomil plus" peut etre incorporée dans des programmes de lutte intégrée contre le mildiou de la morelle noire.


Mots Clés: Gestion intégrée, Phytophthora infestans, Solanum scabrum, perte de rendement



(Af Crop Sci J 2003 Vol 11 No 3 pp163-170)



http://dx.doi.org/10.4314/acsj.v11i3.27567
AJOL African Journals Online