Constraints to ruminant production in East Mamprusi District of Ghana

  • P K Turkson
  • J Naandam

Abstract



A study was designed to identify species-specific constraints to ruminant production as perceived by animal owners in East Mamprusi District. The hypothesis was that the constraints to production as perceived by sheep, goat and cattle farmers were sufficiently different to warrant species-specific strategies being recommended. A total of 516 ruminant owners were chosen from the 10 agricultural zones of the district using a multistage sampling technique. They were interviewed using a questionnaire with open-ended and closed questions. A total of 496 completed questionnaires were acceptable, comprising 32.9 per cent sheep owners, 36.7 per cent goat owners, and 30.4 per cent cattle owners. The response rate was 96 per cent. The study showed that the background or perceptions of sheep, goat and cattle owners differed significantly (P<0.05) in major occupation, average numbers of animals kept, length of experience, management systems, and in reasons for keeping a particular species to rear. Most respondents considered diseases to be the primary problem constraining production, irrespective of the species kept, followed by housing, feeding, or lack of knowledge on management. Their perceptions on most beneficial assistance were not significantly different. It was, therefore, concluded that species-specific solutions were unnecessary when addressing issues concerning constraints to ruminant production identified in this study in East Mamprusi District of Ghana.

Une étude conçue pour identifier les contraintes qui sont spécifiques à certaines espèces de l'élevage de ruminant comme perçu par les propriétaires des animaux dans le district de Mamprusi de l'est. L'hypothèse était que les contraintes à l'élevage comme perçu par les éleveurs de mouton, de chèvre et de bétail étaient assez différentes pour justifier des recommandations de stratégies qui étaient spécifiques à certaines espèces. Un total de 516 propriétaires de ruminant étaient choisis des 10 zones agricoles du district en utilisant la technique d'échantillonnage multiscène. Ils ont passé unentretien en utilisant un questionnaire avec des questions ouvertes et fermées. Un total de 496 questionnaires remplis étaient acceptables et comprenaient 32.9% propriétaires de moutons, 36.7% propriétaires de chèvres et 30.4% propriétaires de bétail. La proportion de réponse était 96%. L'étude montrait que l'horizon ou les perceptions des propriétaires de mouton, de chèvre et de bétail se distinguait considerablement dans le domaine d'occupation majeure, de nombre moyen d'animaux élevés, de durée d'expérience, de conduite de l'élevage et de quelques raisons pour lesquelles quelques espèces en particulier sont choisies et élévées. La majorité de personnes interrogées considéraient les maladies comme leurs problèmes fondamentaux, contraignant l'élevage, indépendamment de l'espèce élevée, suivies par le problème de parc ou d'enclos, d'alimentation et de manque de connaissance de la conduite de l'élevage. Leurs perceptions de l'aide la plus bénéfique étaient considérablement différentes. La conclusion était donc tirée que les solutions qui sont spécifiques à certaines espèces n'étaient pas nécessaires en abordant le problème concernant les contraintes à l'élevage de ruminant énumérées dans cette étude dans le district de Mamprusi de l'Est du Ghana.

Ghana Journal of Agricultural Science Vol. 39 (2) 2006: pp.155-164
Published
2007-09-26
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 0855-0042