Évaluation de l’abattage contrôlé et estimation des pertes de bois en grume dans l’Unité Forestière d’Aménagement Loundoungou-Toukoulaka au Nord Congo

  • Pierre Mbete
  • Sosthène Clément Oko
Keywords: grume, défaut du bois, pertes de bois, essence, log, defect of wood, wood losses

Abstract

Objectif: L’étude sur les dégâts d’abattage et l’estimation des pertes occasionnées par l’opération de prélèvement des arbres dans la forêt se passe dans la partie Nord du Congo, plus précisément dans l’Unité Forestière d’Aménagement (UFA) de Loundoungou- Toukoulaka. Une équipe d’experts du laboratoire d’Écologie Appliquée et de l’Environnement avait pour mission d’évaluer la qualité, la quantité et les pertes de l’abattage.

Méthodologie et résultats: Après l’estimation du nombre des arbres prévus pour l’opération de l’abattage, la qualité de l’abattage était constatée en fonction des défauts du bois après l’opération. Quand aux pertes de bois, une évaluation était réalisée en appliquant les mesures dendrométriques sur les arbres abattus jugées utiles à l’industrie, puis sur les parties des arbres abandonnées en forêt non utilisés et jugés comme pertes. Un total de 4 essences était prélevé par l’entreprise titulaire de l’assiette annuelle de coupe (AAC 2016) de la zone forestière étudiée. Il s’agit plus respectivement de Sapelli (Entandrophragma cylindricum (Sprague) avec 47 pieds au total, de Mukulungu (Autranella congolensis (De Wild.) A.Chev.) avec 15 pieds, de Sipo (Entandrophragma utile (Dave et Sprague) Sprague) avec 7 pieds et enfin de l’Iroko (Millicia excelsa (Welw.) Berg) avec 7 pieds soit un total général de 76 pieds étaient suivis. Pour la répartition des défauts d’abattage par essence, nous avons constaté que :


• pour le cas de Sappelli, 2 pieds avaient des défauts de roulures, 3 pieds avaient reçu des éclatements, 3 pieds de blessures et 2 pieds avaient reçu des arrachements, soit un total de 10 pieds avec un défaut d’abattage ;
• pour l’essence Sipo, on a constaté 1 pied roulé et 1 pied blessé soit un total de 2 pieds mal abattus ;
• pour le cas de Mukulungu, on a constaté 2 pieds éclatés, 1 pied roulé et 1 pied blessé, soit un total de 4 pieds abandonnés en forêt à cause des défauts d’abattage ;
• pour l’essence Iroko, sur les 7 pieds prévus à l’abattage, aucun pied n’était abandonné. Dans le cas des volumes perdus de bois d’oeuvre à l’abattage, on a constaté que: 

- l’essence Sapelli, pour un volume de 1172 m3 de bois prévu après l’abattage, on a obtenu un volume de 1001,42m3, soit un pourcentage de récupération de 85,40%, avec 14,60% de pertes,
- pour le Mukulungu, le volume prévu était de 425.97m3 et après déduction des pertes, on a constaté un pourcentage de réussite correspondant à 82,19% avec 17,81% de pertes,
- pour le Sipo, le pourcentage de réussite est de 90,79% avec 9,21% des pertes,
- Par contre l’essence Iroko n’a pas présenté aucun défaut, ni de pertes, donc un pourcentage de réussite de 100%.

Conclusion et application des résultats: Des efforts doivent être consentis afin de réduire les défauts de l’abattage pour augmenter le rendement matière de l’entreprise.

Mots clés: grume, défaut du bois, pertes de bois, essence

English Title:  Evaluation of controlled logging and estimation of the logwood losses in the Forest management Unit (UFA) Loundoungou-Toukoulaka in northern Congo

English Abstract

Objective: The study on the damages of wood cutting and the evaluation of looses caused by the operation of removal of the trees in the forest, happen in the north part of Congo more precisely in the forestry unit Planning Loundoungou-Toukoulaka. A team of experts of the laboratory of Applied Ecology and the Environment has for mission to evaluate the quantity, the quality and the looses of woodcutting.

Methodology and Results: After the evaluation of the number of trees foreseen for wood cutting operation, the quality of woodcutting was noticed. Concerning the losses of woods, an evaluation was carried out in applying dendrometrical measures on the trees slaughtered estimated useful for the industry. Then, on part of trees forsaken in the forest non-used and estimated as looses. In general (4) species were deducted by the first enterprise of Assiette Annuelle de Coupe (ACC 2016) of the investigated forestry zone. It is about Sappelli (Entandrophragma cylindricum (Sprague) Sprague) with 47 feet, Mukulungou (Autranella congolensis De Wild.) A.Chev.) with 15 feet, Sipo (Entandrophragma utile (Dave et Sprague) Sprague) with 7 feet and finally Iroko (Millicia excelsa (Welw.) Berg) 7 feet, all these marked 76 feet. For the distribution of the faults of slaughter by essence, we found that:

• for the case of Sappelli, 2 feet had flaws of rolling, 3feet were shattered, 3 feet injuries and 2 feet
were torn off, in fact 10 feet Sappelli had a slaughtering flaw,
• for Sipo, we noticed that 1 rolled foot and 1 wounded foot which make in general 2 feet badly cut down,
• the case Mukulungu, we notice 2 feet busted, 1 rolled foot and 1 wounded feet which make in general 4 feet left in the forest because of the slaughtering flaws,
• for Iroko on the 7 feet involved for the slaughter ring, no foot was left thanks to the kindness of slaughters towards that species.

In the case of the volume of woods lost by the phenomenon of slaughtering, we notice that:
- the volume of Sappelli decreased from 1172m3 to 1001,42m3, after the slaughtering, with a growth percentage of 85,40% and the looses percentage of 14,60%,
- Concerning Mukulungu, the preview volume was 425,97m3 and after the looses, we notice a growth percentage of 82,19% AND 17,81% of looses,
- Contrary to the specie Iroko that did not present any default with a successfulness percentage of 100%.

Conclusion and application of results: Efforts must be made to reduce the defects of slaughter to increase the material yield of the company.

Keywords: log, defect of wood, wood losses, essence

Published
2018-08-29
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1997-5902