Main Article Content

Distribution saisonnière du phytoplancton en fonction des caractéristiques physico-chimiques du lac de Zowla (Lac Boko) dans le Sud- Est du Togo : cas de la petite saison sèche et de la grande saison sèche


K Atanle
M Bawal
G Djaneye-Boundjou
M Edorh

Abstract

Objectif : L’objectif de cette étude est de déterminer la répartition du phytoplancton en fonction des caractéristiques physico-chimiques du lac de Zowla.
Méthodologie et résultats : Une analyse en composantes principales (ACP) a été appliquée aux variables environnementales et biotiques déterminées en petite et grande saison sèche. Elle a montré que le lac de Zowla a connu au cours de ces saisons deux types de gradients : un gradient de minéralisation et un gradient de charge en matières organiques et sels nutritifs. Ces deux gradients ont permis de différencier au sein du lac trois grands systèmes hydriques. Le secteur proche de la mer correspond au pôle d’enrichissement en matières organiques et sels nutritifs en petite saison sèche et au pôle d’enrichissement en sels dissous en grande saison sèche. Le secteur proche des rivières Hato et Voukpo a connu le contraire : il correspond au pôle d’enrichissement en sels dissous en petite saison sèche et au pôle d’enrichissement en matières organiques et sels nutritifs en grande saison sèche. Le secteur proche des rivières Boko et Elia est pour sa part moins pollué durant les deux saisons. La plupart des classes recensées à l’exception des Dinophycées ont une affinité pour la matière organique. La matrice de corrélation de Pearson montre que les Diatomophycées en petite saison sèche de même que les Conjugatophycées durant les deux saisons sont bien corrélées positivement avec l‘ammonium. Les Dinophycées le sont avec les sels dissous.
Conclusion et applications des résultats : Les résultats de cette étude montrent que le secteur proche des rivières Boko et Elia serait représentatif des conditions de référence du lac de Zowla pour sa restauration. Des Diatomophycées et des Conjugatophycées sont indicatrices d’une pollution en ammonium et des Dinophycées indicatrices d’une intense minéralisation du milieu.

Mots clés : Pollution, Système hydrique, Phytoplancton, Restauration