Aspects épidémiologiques, diagnostiques et thérapeutiques des plaies faciales graves d’origine traumatique au CHU Yalgado Ouedraogo

  • M Millogo
  • T Konsem
  • RW-L Ouedraogo
  • A Coulibaly
  • D Ouedraogo
Keywords: plaie, faciale, grave, traumatique

Abstract

Cette étude avait pour but de renforcer la prise en charge des plaies faciales graves d’origine traumatique au Centre Hospitalier Universitaire Yalgado Ouedraogo. Il s’est agi d’une étude prospective allant du 1er janvier au 31 décembre 2014 dans le service de chirurgie maxillo-faciale du Centre Hospitalier  Universitaire Yalgado Ouedraogo. Au total 107 cas ont été colligés, représentant 13,1% des motifs des consultations dans le service. Les accidents de la voie publique (85,01 %) étaient l’étiologie principale. Les lésions type IV de Lackmann (64,5 %) étaient les plus fréquentes. La prise en charge de 25% des patients avait nécessité l’intervention d’un autre spécialiste, à côté du chirurgien maxillo-facial. Cependant, un seul patient avait été pris en charge par plusieurs spécialistes dans le même temps opératoire. Le fonctionnement des services spécialisés n’avait pas permis une prise en charge optimale des patients. L’évolution avait été favorable chez la plupart de nos patients (97,2%), au prix cependant de séquelles chez 49,5% des patients.

Mots clés : plaie, faciale, grave, traumatique.


This study was designed to reinforce the management of severe facial injuries at the Teaching Hospital  Yalgado Ouedraogo. It was a prospective study from january 2014 to december 2014, in the Department of Maxillofacial Surgery of the Teaching Hospital Yalgado Ouedraogo. One hundred and seven cases were recorded, representing 13.1% of the out patient consultations in the service during the study period. Type IV lesions of Lackmann (64.5%) were the most frequent. The management of 25% of the patients required the intervention of another specialist in addition to the maxillofacial surgeon. However, only one patient was operated by many specialists at the same time. Indeed, the functioning of specialized  services did not allow providing an optimal care to patients. The outcome was good in most cases  (97.2%). However, 49.5% of the patients healed with sequelae.

Key words: Injury, facial, severe, traumatic.

Published
2015-12-07
Section
Articles

eISSN: 1997-3756