Traitement chirurgical des gynécomasties

  • AA Sankalé
  • L Ndiaye
  • A Ndiaye
  • CT Touré

Abstract

La gynécomastie est la pathologie mammaire la plus fréquente chez l’homme. EnAfrique et au Sénégal en particulier, son traitement a fait l’objet de peu de publications. Nous rapportons une étude rétrospective de 13 cas de gynécomastie opérés de 2006 à 2010 à l’Hôpital Le Dantec et dans certaines cliniques privées de Dakar. La quasi-totalité des patients était adressée par des médecins généralistes ou endocrinologues. L’âge moyen était de 30ans. Dans 10 cas, la gynécomastie évoluait depuis la puberté. La forme bilatérale prédominait dans 9 cas. Tous les patients avaient un bilan hormonal normal. L’échographie mammaire et la mammographie n’avaient pas décelé de signes suspects de malignité dans tous les cas où elles étaient prescrites. La mastectomie sous-cutanée était réalisée en première intention dans 11 cas, soit par voie péri-aréolaire ou par voie sous-mammaire prolongée d’une incision verticale. Deux patients avaient bénéficié de lipo-aspiration seule. Peu de complications étaient retrouvées : il s’agissait d’un cas de sérome et d’un cas d’infection de la plaie opératoire. Deux patients avaient bénéficié d’une mastectomie sous-cutanée complémentaire pour résidu glandulaire après lipo-aspiration.Aucun cas de décès ou de nécrose de la plaque aréolo-mamelonnaire n’avait été noté. Après un recul moyen de 7 mois, aucun cas de récidive n’avait été noté. Le résultat esthétique était jugé très bon dans 12 cas. Le traitement des gynécomasties est le plus souvent chirurgical du fait de nombreux échecs du traitement médical et des répercussions psychologiques parfois importantes chez les patients.
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1997-3756
print ISSN: 1997-3756