Résection transurétrale pour hypertrophie bénigne de la prostate au Sénégal

  • R Kane
  • A Ndiaye
  • L Niang
  • M Barry
  • I Labou
  • M Jalloh
  • M Ndoye
  • SM Gueye
Keywords: Adénome de la prostate, résection transurétrale, morbidité

Abstract

Le but de cette étude était d’évaluer la résection transurétrale pour l’hypertrophie bénigne de la prostate au Sénégal. Il s’agissait d’une étude rétrospective descriptive menée entre le 1 janvier 2006 et le 31 décembre 2008. Durant cette période, nous avions enregistré 84 cas de RTUP dont 51 ont fait l’objet de notre étude. Trente trois cas ont été exclus parce que l’anatomo-pathologie révélait un adénocarcinome prostatique. La moyenne d’âge était de 72,49 ans. Le volume prostatique moyen
était de 39,17 ml. La durée moyenne d’intervention était de 55, 6min. En post-opératoire immédiat les complications étaient essentiellement à type d’ hémorragie (5 cas soit 10%). La durée moyenne du cathétérisme opératoire était de 3,1 jours. Les patients avaient séjourné en moyenne 4,45 jours à l’hôpital. A l’ablation de la sonde urinaire, les complications
étaient à type de RAU (3 cas), des fuites d’urines (2 cas ),  d’orchiépididymite (1 cas) et 2 cas de chute d’ escarres . A distance, il y’ avait une dysurie (4 cas), une sténose du méat urétral. La résection
transurétrale est le traitement de référence de l’hypertrophie bénigne de la prostate actuellement. Cependant en Afrique subsaharienne, l’adenomectomie prostatique prime encore sur la résection.

Mots clés :Adénome de la prostate, résection transurétrale, morbidité.

Published
2013-07-24
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1997-3756
print ISSN: 1997-3756