Renaissance Africaine: l’environnement Juridique

  • MB Diakhaté

Abstract

La vie en société appelle nécessairement une réglementation et une régulation. Il se constitue donc dans tout groupe humain un mécanisme d’encadrement des rapports entre les individus lié à la culture que l’on nomme : droit. C’est dire que le droit est un paramètre indéniable de la culture. On peut aussi affirmer que c’est l’un de ses éléments les plus dynamiques. Car le droit est aussi déterminant pour la culture qu’il en est une manifestation caractéristique. On relève ainsi une interaction qui rend le droit indissociable de la culture…

Lorsque l’on pose la thématique de la renaissance africaine, le droit y trouve nécessairement sa place comme révélateur et moteur de culture. De là à avancer le postulat suivant lequel la renaissance africaine suppose l’émergence de systèmes juridiques en phase avec les cultures de l’Afrique, il y a une distance qu’il faut franchir résolument. De fait, le droit étant avant tout un phénomène humain, tout groupe sécrète son propre droit, ses codes de conduite, ses modes de solidarité et cela se vérifie en Afrique. C’est aussi dire que l’Afrique est une entité socioculturelle, bien que marquée par de grandes diversités. Ces diversités culturelles, linguistiques, ethniques et donc juridiques, qui la caractérisent, ne sont pas exclusives de principes communs susceptibles de nourrir les bases de systèmes juridiques endogènes. Ainsi, pris sous l’angle juridique, le contenu programmatique de la renaissance africaine pourrait être défini en tenant compte d’un ensemble de données historiques, sociologiques et économiques. Cela appelle une mobilisation de sources et ressources pluridisciplinaires et un effort de conceptualisation. C’est dans cet objectif que l’article présenté ici pose quelques problématiques et traces des pistes de discussions.

Abstract

Community life necessarily requires rules and regulations. Therefore, every human settlement generates from within a mechanism to govern relationships between individuals related to culture which is called: law. This means that law is an unquestionable cultural feature. We can also say that this is one of the most dynamic elements. Actually, law is also crucial to culture because it is an emanation of culture. There are a number of interactions that closely bind law to culture...

When it comes to the theme of African Renaissance, law necessarily comes into play as a cultural feature and engine. Before positing that the African renaissance facilitates the emergence of legal systems in line with the cultures of Africa there is a gap that necessarily needs to be bridged. In fact, law being primarily a human phenomenon, each group breeds its own law, codes, its solidarity mechanisms and this applies to Africa. This also means that Africa is a socio-cultural entity although markedly diverse. These cultural, linguistic, ethnic diversities and therefore legal, that characterize it are not exclusive of common principles capable of supplying the foundations of endogenous legal systems. Thus, taken from a legal standpoint, the programmatic content of the African renaissance could be defined based on a set of historical, sociological and economic data. This calls for a mobilization of sources and multidisciplinary resources and conceptualization efforts. It is in this end that hereby article raises some issues and gives room to discussions.

Published
2015-09-08
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 0850-3907