PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Africa Development

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Promoting Industrialisation in Mauritius, South Africa and Botswana: Lessons for the Future

Theresa Moyo

Abstract


The industrialisation agenda is a topical issue in debates on Africa’s development. Evidence shows that since the 1990s, Africa has experienced de-industrialisation and consequently, the continent has the lowest Manufacturing Value Added (MVA) compared to all other regions in the world. This article argues that industrialisation must be a top priority on the agenda of  development planning and management in Africa. The article is futuristic in that it focuses on strategies to promote  industrialisation. It reviews and analyses the experiences of three African countries, namely, Mauritius, South Africa and  Botswana. They are selected not because they have achieved the ultimate goal of industrialisation, but rather because they have  taken major steps that promise to yield success in the future. The article is based on a review of secondary information such as government policy and strategy  documents, published journals and other peer-reviewed literature. The analysis   highlights the important role played by a strong developmental state, formulation  and implementation of long-term industrial strategic frameworks, creation of  effective institutions, re-introduction of industrial policies and incentives, and  foreign direct investment. While recognising the historical limitations of FDI, it still recommends intensification of such investments albeit within a new framework in  which governments have to negotiate better terms of engagement in order to ensure technology and skills transfer. The article also emphasizes that there is no  one-size-fits-all and so each country has to develop  industrialisation strategies which are appropriate to its own environment and context.

 

L’agenda de l’industrialisation est une question d’actualité dans les débats sur le développement de l’Afrique. Il s’avère que depuis les années 1990, l’Afrique connait une désindustrialisation et, par conséquent, a la plus faible valeur ajoutée   manufacturière (VAM) que toutes les autres régions du monde. Le présent article soutient que l’industrialisation doit être une priorité absolue dans l’agenda de la planification et de la gestion du développement en Afrique. L’article est futuriste dans la mesure où il met l’accent sur les stratégies visant à promouvoir  l’industrialisation. Il examine et analyse les expériences de trois pays africains, à savoir l’île Maurice, l’Afrique du Sud et le Botswana. Le choix de ces pays est basé sur l’avenir  prometteur suscité à travers les mesures importantes qu’ils ont prises et non pas parce qu’ils ont atteint le but ultime de  l’industrialisation. Le présent article se fonde sur une revue d’informations secondaires telles que des documents de politique et de stratégie gouvernementaux, des revues publiées et d’autres  publications revues par des pairs. L’analyse met l’accent sur le rôle important de l’État développementaliste fort, la formulation et la mise en oeuvre de cadres  stratégiques industriels à long terme, la création d’institutions efficaces, la  réintroduction de politiques et d’incitations industrielles et  l’investissement étranger direct (IED). Tout en reconnaissant les limites historiques de l’IED, l’article  recommande toujours une intensification de ces investissements, mais dans un  nouveau cadre où les gouvernements doivent négocier de  meilleures conditions  d’engagement afin d’assurer le transfert de technologies et de compétences. En  outre, l’article souligne qu’il n’existe pas d’approche uniforme et que chaque pays doit élaborer des stratégies d’industrialisation adaptées à son environnement et à son contexte.




AJOL African Journals Online