PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Africa Development

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Strengthening Rural-Urban Interactions as a Contemporary Paradigm to Sustainable Development in Africa: The Case of Meme Division, South-west Region, Cameroon

Agbortoko Ayuk-Nkem

Abstract


The world’s population is increasing by around 85 million every year – the equivalent of another Egypt or Mexico, and by 2025 most of the growth is expected to be within urban areas of developing nations. This implies a continuous supply and dependence on raw materials and other infrastructural developments. This study therefore seeks to examine the flow of people, finance through remittances as well as the flow of goods and services between rural and urban settlements in developing nations using the Meme Division of the South-West Region of Cameroon as a case study. The problem of most development theory and practice based on the dichotomy between rural and urban settlements is reflected through the division of policies along spatial and sectoral lines, with urban planners concentrating on urban nodes with less attention to the rural nodes. This has widened the development gap between rural and urban centres, thus accelerating rural-urban migration and a  consequent increase in the rate of urban poverty and urban primacy in most  developing countries. As its main objective, the study sets out to investigate the relationship between small and intermediate urban centres and their surrounding regions, with particular attention to spatial and sectoral linkages which constitute the basic tenets for a win-win development situation. To attain the objectives, both primary and secondary sources of data were utilized. The secondary sources  constituted internet sources  and available materials on rural-urban linkages while the primary data was principally from direct interviews and the  administration of questionnaires. A systematic sampling technique was used to generate information from the sampled  population and the Rank Size Rule was used to analyse the  collected data to categorise areas of high linkages and their levels of development. The findings revealed that encouraging rural-urban linkages will constitute a contemporary approach in  solving urban problems of increasing slums and urban poverty while reducing rural exodus. From the findings, it was  recommended that planning should be done on a regional basis rather than dividing settlements into urban and rural as well as developing transport routes to ease communications between the two areas. The study concludes that regional development as a development option will go a long way in bridging the gap between the rural and urban areas, thereby accelerating regional integration and development as a whole.

La population mondiale augmente d’environ 85 millions chaque année, l’équivalent de la population de l’Égypte ou du Mexique, et la majeure partie de la croissance d’ici à 2025 devrait s’opérer dans les zones urbaines des pays en voie de   développement. Cela implique un approvisionnement continu et une dépendance à l’égard des matières premières et le  développement d’autres infrastructures. Cette étude vise donc à examiner le flux de personnes, le flux financier par les  transferts de fonds ainsi que le flux de biens et de services entre les zones rurales et urbaines dans les pays en voie de  développement, dans le cas du Département de Meme, dans la région Sud-Ouest du Cameroun. Le problème de la plupart des théories et pratiques du développement reposant sur la dichotomie entre les zones rurales et urbaines se reflète dans la  division des politiques selon les lignes spatiales et  sectorielles, les urbanistes se concentrant sur les noeuds urbains tout en accordant moins d’attention aux noeuds ruraux. Cela a creusé l’écart en matière de  développement entre les centres urbains et ruraux, accélérant ainsi l’exode rural et l’augmentation conséquente du taux de pauvreté en milieu urbain et de la primauté urbaine dans la plupart des pays en voie de développement. L’objectif principal de l’étude est d’examiner la relation entre les centres urbains petits et intermédiaires et leurs régions avoisinantes, en accordant une attention particulière aux liens  spatiaux et sectoriels qui constituent les principes fondamentaux d’une situation de développement gagnant-gagnant. Pour ce faire, l’étude s’est fondée sur des sources de données primaires et secondaires ont été utilisées. Les sources secondaires  incluaient des sources Internet et des documents disponibles sur les liens entre les zones rurales et urbaines, tandis que les données primaires proviennent  principalement d’entretiens directs et de l’administration de questionnaires. Une technique d’échantillonnage systématique a été utilisée pour générer de  l’information provenant de la population échantillonnée et la règle rang-taille a été utilisée pour analyser les données recueillies afin de catégoriser les zones de fortes relations et leurs niveaux de développement. Les résultats ont révélé que le fait d’encourager l’établissement de liens entre les zones rurales et urbaines  constituerait une approche contemporaine pour résoudre les problèmes urbains liés à l’augmentation des taudis et à la pauvreté urbaine tout en réduisant l’exode rural. Sur la base des résultats, il a été recommandé que l’urbanisation se fasse sur une base régionale plutôt que de diviser les communautés en zones urbaines et rurales, ainsi que de développer des voies de transport pour faciliter les communications entre les deux zones. L’étude conclut que le développement régional en tant  qu’option de développement contribuera grandement à combler l’écart entre les zones rurales et urbaines, accélérant ainsi l’intégration régionale et le  développement dans son ensemble.

 




AJOL African Journals Online