La différence dans le système du même. Contribution philosophique à l’approche genre

  • B Faye

Abstract

La réflexion sur la relation entre homme et femme a connu des moments importants dont chacun correspond à la prééminence d’un modèle théorique particulier. Partis d’un modèle « unidimensionnel » enraciné dans la dimension biologique, les chercheurs ont élaboré des modèles « pluridimensionnels » pour rendre compte de la complexité croissante de la catégorie du genre et de ses composantes. Dans l’histoire économique, la division genrée du travail est naturalisée à l’image de la différenciation biologique des sexes. De manière plus
spécifique, on constate que les théories économiques restent généralement silencieuses sur la manière dont les rapports sociaux affectent le développement économique. Rien d’étonnant à cela puisque la science économique conventionnelle est mal armée pour répondre aux questions les plus fondamentales du développement. Elle n’est guère mieux équipée pour expliquer les rapports sociaux entre hommes et femmes. Elle constitue davantage un obstacle qu’un instrument pour l’analyse de ces rapports. En vérité, en mettant fin à la distinction des rôles, et en prenant pied systématiquement dans tous les domaines jadis réservés aux hommes, les femmes ont fait évanouir l’universelle caractéristique masculine : la supériorité de l’homme sur la femme. Avec la « conscience de genre », les femmes expriment leur sentiment d’appartenance à un groupe pensé non pas sur la base d’une distinction de classe par exemple, mais selon les catégories de sexes. Cette « conscience de genre » s’articule souvent à l’idée d’une supériorité des femmes comme gérantes de la famille, ferment de la société et remède aux maux de l’État.
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 0850-3907