PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

African Journal of Neurological Sciences

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



L’infection a virus de l’Immunodeficience Humaine (VIH), facteur predictif de gravite et de mortalite des accidents vasculaires cerebraux au Centre National Hospitalier et Universitaire-Hubert Koutoukou Maga (CNHU-HKM) de Cotonou, Benin

Dieudonné Gnonlonfoun, Kodjo Constant Adjien, Thierry Armel Adoukonou, Paul Macaire Ossou-Nguiet, Yacouba Mapoure, Honorat Zannou, Mendinatou Agbetou, Aïssata Camara, Charlemagne Vodougnon, Dismand Stephan Houinato, Dossou Gilbert Avode

Abstract


Introduction: L’atteinte du système nerveux central est fréquente et précoce au cours de l’infection à VIH. Cependant, la survenue de l’accident vasculaire cérébral (AVC) au cours de l’évolution naturelle du VIH est peu documentée.

Objectif: Déterminer la prévalence hospitalière du VIH chez les patients AVC et comparer les caractéristiques cliniques des AVC entre les sujets infectés et non infectés par le VIH.

Méthode: Etude transversale qui s’est déroulée au CNHU-HKM de janvier 2008 à décembre 2011. Elle a porté sur 432 sujets tous hétérosexuels, atteints d’AVC confirmé par un scanner cérébral et ayant bénéficié d’une sérologie VIH. Deux groupes ont été constitués. Le groupe des sujets AVC infectés par le VIH (AVCVIH+) et le groupe des sujets AVC non infectés par le VIH (AVCVIH-). La gravité de l’AVC sur la base du score NIHSS à l’admission et la mortalité à J30 ont été étudiées. Le logiciel Epi info a servi à l’analyse des données.

Résultats: La prévalence hospitalière du VIH chez les patients atteints d’AVC était de 26,1% (113/432). L’âge moyen des PVVIH était de 43 ± 7 ans. Aucun d’eux ne se connaissait VIH+ avant l’admission. La médiane des CD4  était basse : 119±36/mm3. Il n’y a pas de différence significative entre les deux groupes pour ce qui concerne l’âge (p=0,08), le sexe (p=0,24), l’antécédent d’HTA (p=0,2), l’antécédent de diabète (p=0,231). En revanche, l’AVC ischémique (67,3% vs 62,4% ; p=0,02) et la mortalité à J30 (23% vs 10,5% ; p=0,007) étaient significativement plus élevés chez les sujets VIH+ que les VIH-. De même, l’AVC à l’admission (NIHSS>13 ; p=0,002) était plus grave dans le groupe AVCVIH+ que dans le groupe AVCVIH-. Le risque de faire un AVC est multiplié par au moins 2 lorsque le sujet était séropositif que séronégatif pour le VIH, tous autres facteurs étant égaux par ailleurs (RR=2,3).

Conclusion: Ces résultats suggèrent que l’AVC est fréquent au cours de l’infection à VIH et peut être son mode de révélation. De même, l’infection à VIH apparait comme un facteur de risque de mauvais pronostic au cours de l’AVC.

Mots clés: AVC, VIH, gravité, mortalité, Bénin

English Title: Human Immunodeficiency Virus infection (HIV), stroke severity and mortality predictive indicator in centre national Hospitalier et Universitaire-Hubert Koutoukou Maga (CNHU-HKM) Cotonou, Benin

English Abstract

Introduction: During HIV infection, the central nervous system is frequently affected. However, the occurrence of stroke during the natural course of HIV is poorly documented.

Objectives: To determine the prevalence rate of HIV among stroke patients and to compare the clinical characteristics of stroke in people with HIV and those HIV free.

Method: A Cross-sectional study was conducted in the Neurology department of CNHU-HKM in Cotonou from January 2008 to December 2011. It involved 432 subjects all heterosexual, with stroke confirmed by brain CT scan and who underwent HIV test. Two groups were formed. The group of stroke subjects with HIV infection (AVCVIH +) and that of stroke subjects not infected by HIV (AVCVIH-). Stroke severity based on NIHSS score at admission and mortality at day 30 was studied. Epi Info was used for data analyses.

Outcome: The prevalence rate of HIV among patients with stroke was 26.1% (113/432). The average age of HIV’s subjects was 43 ± 7 years. None of them knew prior to admission that their status was HIV +. The median CD4 count was low: 119 ± 36/mm3. There is no significant difference between the two groups regarding age (p = 0.08), sex (p = 0.24), hypertension history (p = 0.2), diabetes history (p = 0.231). However, ischemic stroke (67.3% vs. 62.4%, p = 0.02) and mortality at day 30 (23% vs. 10.5%, p = 0.007) were significantly higher among HIV + than HIV-. Similarly, stroke on admission (NIHSS> 13, p = 0.002) was more severe in the group AVCVIH + than in group-AVCVIH. The risk of stroke is multiplied by at least 2 when the subject was HIV+ compare to HIV-, all other factors being equal (RR = 2.3).

Conclusion: These results prove that stroke is common during HIV infection and may be one of its revealing factor. Similarly, HIV infection is a risk factor of poor outcome during stroke.

Keywords: Stroke, HIV, AVC, severity, mortality, Benin




AJOL African Journals Online